Présentation

  • : Le blog du militant socialiste Alain Detavernier à Istres
  • : Alain Detavernier, militant socialiste authentique et fraternel livre sur son blog ses réflexions politiques
  • Contact

Humour

La vidéo du moment

Texte Libre

banniere

17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 18:39

CAA43NAACANAHJ9RCAXTC5WQCAAXMY8UCATMG7QFCAQDP9FRCAQ61CFUCAG.jpg

Je vous écris ces quelques lignes d’un pays dont l' histoire inspira la plupart des démocraties modernes. Ses habitants ont inventé avant tout le monde, toutes les formes de refus sur cette planète et ont toujours osé ce que d’autres n’imaginaient même pas. Résister aux contraintes les plus ancestrales, lutter pour la dignité, pour allumer la connaissance et éclairer le peuple, pour créer des solidarités, sortir des obscurantismes religieux, rompre avec les dirigismes héréditaires, bref  tout ce qui a pu contribuer à mettre l’homme debout dans sa tête après qu’il se soit dressé sur ses pattes arrières. Ce faisant, l’espoir du mieux vivre et du mieux être, était devenu inséparable du progrès de cette société. Une catégorie d’entre eux appelée « prolétaires » vivait presque dignement de la force de leurs bras qu’ils louaient aux autres « les capitalistes ». Le temps passant et l’économie naissant, les capitalistes se rendirent compte qu’ils pouvaient développer encore plus leur trésor en utilisant la gestion du monde au travers d’un outil fabuleux nommé « la politique ». Cet outil permet au capitalisme de créer l’illusion chez les prolétaires que le pouvoir leur appartient. Qu’ils votent ou non, qu’ils fassent grève ou non, leurs élus continuent toujours de raconter les même histoires de dettes, de déficits, de mondialisation, de FMI, d’Europe, d’immigration qui un jour sont la panacée puis le lendemain, un mal terrible qui ronge l’avenir. Bref l’enfer après le paradis au prétexte que la rentabilité est moindre et que l'allongement de la durée de vie des prolétaires grignotte les bénéfices. Mais, car il y a un mais, ceux qui n’ont pas oublié l’histoire passée, savent que des hommes à l’image de  Jaurès, ne regardaient pas la société pour le profit financier qu’elle génère, mais surtout pour les progrès que l’humanité réalise simultanément. Il existe donc des actes et des pensées généreuses qui peuvent persister dans un monde moderne, sans pour autant être des utopies. Ce cadre de pensée porte un nom, il s'apelle la "République".

Dans le pays d'où je vous écris, les mouvements sociaux sont les préludes systématiques aux changements de cette société civilisée qui ne peut ignorer sa propre histoire. Lorsque la faim ou la peur oblige un temps les rebelles à rentrer au bercail, nul n’ignore que les frustrations répétées, génèrent la rancune. Dans ces moments difficiles, les capitalistes utilisent  toujours un hypnotiseur qui pénètre autant que besoin dans chaque foyer par la lucarne télévisuelle, par la une des journaux, et par chaque flash de radio. Les esprits de ceux qui craignent la puissance de l’autorité, sont ainsi sermonnés, manipulés et parfois menacés des pires conséquences pour eux et l’avenir de leurs enfants. Mais bien sur, tout ceci est fait hypocritement avec chaleur, humilité, attention et même tendresse pour que le troupeau ne nuise à la  bourse qui mesure la bonne santé des capitalistes.

Cette carte postale je vous l’envoie d’un pays appelé Espérance. La capitale de ce pays qui fait référence dans l’histoire des hommes, se nomme Loin. Pour s’y rendre, d’où que l’on vienne, le chemin est fait d’innombrables difficultés : le courage, la tolérance, la solidarité et la volonté d’indépendance sont incontournables tout au long de la route qui y mène. Je me souviens comme d’autres, avoir répondu à mes enfants qui trainaient les pieds en promenade, qu’après la prochaine colline, nous étions arrivés. Je crois qu’ils m’ont fait confiance et qu’aujourd’hui, ils ne le regrettent pas. Moi non plus !  Ce n’est pas le petit bonhomme à la télé qui changera cette espérance d’une vie meilleure après l’effort. La politique se retournera contre ceux qui l’ont instrumentalisé pour leur seul profit. La résistance est dans les gênes de tous ceux qui veulent vivre une humanité de partage et de fraternité. Ecrire même de Loin, c’est d’abord vouloir être au plus près de ceux qui doutent et qui parfois veulent tout abandonner. Comme d’autres cette pensée me concerne lorsque toute la Gauche et une partie de la droite républicaine cèdent à tous les errements d’une démocratie dévoyée par l’argent et les manipulations. Il y a obligation de défiance à l'égard de ceux qui nous gouvernent!

Je voulais avec cette carte postale vous montrer que le soleil existe toujours pour ceux qui souhaitent relever la tête. Dénoncer les fautes est insuffisant face au pouvoir du capitalisme moderne, car il a investi depuis bien longtemps tous les partis politiques. Lors des manifs récentes, la jeunesse dans la rue aux côtés des syndicats de prolétaires m’a paru être le signe d’un sursaut naissant.

CAEGTILWCA5BIK1SCA5VBYW8CABAOUF2CAY7U33LCAVTJ3RECA9CD1B6CAR.jpgAu pays de l’espérance, pour ceux qui se bougent,  la réussite n’est jamais bien loin.

Toutes ressemblances à des évènements et ou personnes ayant réellement existés ne sont pas fortuites.

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Nationale
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 11:56

DSCN1609.jpg

 Paroles présidentielles butées, froncements de sourcils du maître d’hôtel à Matignon... et alors ?

Depuis des mois, la France vit au rythme de la désinformation gouvernementale. A tel point qu’aujourd’hui plus personne ne croit, à la sortie de crise, à la vérité des propos de ministre, pas plus qu’à la sincérité de leur engagement. Les uns après les autres ils se sont compromis, au mieux par leur silence avilisant comme Kouchner, ou par leur extrémisme assumé, comme Besson. Si j’ai choisi symboliquement ces deux ministres d’ouverture, c’est pour bien montrer qu’il n’y a pas de compromis possible avec Nicolas Sarkozy. Ce leurre de l’ouverture était dès l’origine une conception perverse du pouvoir, destiné à masquer le démantèlement acharné de notre société. Rassurez vous, il y a les Rama Yade et les Bachelot qui comme ministres "majorité présidentielle" creusent allègrement le trou de la sécu à coup de vaccins inutiles ou ridiculisent la France par leurs silences répétés sur les droits de l'homme. L'équipe entière travaille.

Les dégats d'une guerre mondiale nous ont laissé un héritage composé de structures de solidarité comme la sécu et la retraite ainsi que des valeurs républicaines comme le service public. Bref, la France d'en bas avait elle aussi droit même "un peu" au chapitre du progrès social.  Durant plus de 50 ans, tout ceci résistera tant bien que mal à toutes les dérives politicardes de "zozos" en mal de reconnaissance. Pourtant, depuis trois ans, chaque jour apporte son lot de mauvais coups portés aux français "d’en-bas". S’ajoute  à cela le mépris de la république traduit par les génuflexions et les prières du président d’un état laïc, aux pieds du Pape ! Sans compter la vulgarité verbale et comportementale du même président, capable d'offrir des rodomontades "karchérisantes" aux uns et un bouclier fiscal aux autres. En fait, il ne s'agit que d'une équitable façon de rémunérer le soutien des Tapie et autres amis du CAC 40 et du Medef, pendant que sous la table on reçoit les enveloppes de mamy Bettencourt pour l’UMP et le candidat Sarkozy.  A tout moment, il faut détruire le pacte social pour renforcer le pouvoir présidentiel, généraliser la gouvernance Bling-Bling avec les ministres/perroquets du gouvernement Fillon, chargé de la propagande dans les médias, quitte le lendemain, à manger leur chapeau avec le sourire ! Services publics anéantis, inégalité devant l'impôt, sanctions pénales prioritaires sur la prévention  dans la société comme sur les routes . Bref, la liste est si longue que 42 annuités d’une vie citoyenne, ne suffiront pas pour l’écrire.

Devant ce mépris récurant des citoyens, la rue vient de prendre la parole et malgré la désinformation galopante, la majorité du peuple accorde sa confiance à ceux qui se mettent debout, face à ce pouvoir sourd et menteur à la fois. Le chantage à la menace terroriste ne prend pas, la crainte de pénurie d’essence ne suffit pas, la peur du grand soir, personne n’y croit…. alors ?

Alors il reste l’arme de la solidarité face à l’adversité. Unis, il ne nous manquera rien. Ni la force, ni l’intelligence des solutions. Car des solutions il y en a toujours pour ceux qui souhaitent les trouver. Ce sont aussi ceux qui ne se résignent pas à utiliser chaque crise comme prétexte à des reculs sociaux pour préserver des bénéfices ! De toute façon si la France en est à ce point, c’est que dérapage après dérapage, nous sommes maintenant sortis de la route. Ceux qui invoquent Mai 68 se trompent lourdement. Aujourd’hui la France ne demande pas un "plus" de liberté, elle demande seulement de vivre "sans avoir peur". Avec une certaine ironie, il est remarquable de constater que les manifestants de 68 "interdisaient d’interdire" et demandaient " l’amour sans la guerre", alors que ceux de 2010 souhaitent pouvoir "travailler sans vivre dans la peur et l’angoisse du lendemain". Qui depuis 10 ans  tient les rênes de la sécurité et qui, depuis trois ans, possède l’étoile du sheriff de l'économie ? Le seul critère commun à 1968 et 2010, est que  les générations se rassemblent contre le pouvoir pour crier "ÇA SUFFIT ! "

Inutile de dire combien la grêve va affaiblir les forces de ceux qui étaient encore debouts après tant de reculs et d'humiliations. Le pourrissement, les provocations, les casseurs seront présents parce que, un camp et un seul à choisi d'ignorer l'existence de l'autre ! Ils tentent déjà de dresser les français les uns contre les autres. La France de Sarkozy ne voyait pas les manifestations, le peuple soumis pliait devant le géant en talonnettes. Et maintenant, tu les vois les manifs ?

Ecoutez et réfléchissez à ces mots que chacun d’entre-nous peut mettre au pluriel selon sa famille ou ses proches: précarisation, déremboursement, chômage, bouclier, argent, délocalisation, diplôme et pour finir misère. Un seul mot les résume tous, "INJUSTICE".

La rue ne fait peut être pas les lois, mais elle peut les "tordre". Soyons solidaires pour que demain soit autre chose que seulement un autre jour.

Actifs, chômeurs, étudiants, retraités, tous concernés!

Rêvons et agissons pour une autre vie,  tous ensembles.

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Démocratie participative
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 15:01

marianne_ancienne_1239283961.gif Pourquoi ces trois mots ? Simplement parce que chaque jour qui passe, me donne à constater que cette république qui est censée nous donner un cadre social et politique digne de ce nom n’est plus. Lire la presse, écouter les radios ou les télés ne retransmet jamais aussi bien l'esprit populaire que ne le fait l'intérieur d'un cortège de manifestants. A Marseille ou à la sous-préfecture d'Istres, l'ambiance sentait bon la révolte et le ras le bol de ceux qui ne vivent pas à l'ombre d'un bouclier quelconque. Mon dernier article sur ce blog titrait avec le mot  "Pathétique ". Je n'ai souhaité aucun commentaire écrit, simplement parce que l'esprit de police politique d'aujourd'hui n'assure aucune sécurité sur les prises de positions à l'égard du chef de l'état.  Un hebdo national reprend cette semaine à sa une, ce mot "Pathétique" et durant tout l’été d’autres unes se sont succédées sur ce thème d’écœurement, d’inquiétude et de honte. Comme les militants de droite doivent être mals devant le spectacle donné par ce gouvernement qui agonise aux pieds du Conducator. Dans notre république l’exécutif est soumis au contrôle du législatif par la constitution. Le pauvre Fillon est à présent sur le chemin de la sortie et pourtant cet ex Séguiniste aura avalé des couleuvres à s'en péter la ceinture. Car il faut le dire, à présent plus rien ne se passe ailleurs que dans l’alcôve élyséenne. Manque-t-il à ce point de confiance en l'UMP ?  Depuis 2007, les attaques contre la laïcité se sont multipliées, le démantèlement de la solidarité républicaine se poursuit sur les retraites et la sécu, la liberté d’expression est étouffée grâce aux amis du Fouquets, la liberté tout court a subi elle, un recul sans pareil. Bref notre France devient moche, sale et s'ajoute maintenant la honte des remontrances issues d'instances internationales.  Notre république porte en elle tout ce qui peut conduire l’humanité à plus de justice, plus de solidarité, de tolérance et de fraternité. Je le dis haut et fort, ces valeurs sont aujourd’hui en voie de disparition ! Derrière les cris de révolte du monde associatif face à la misère qui monte, derrière les suicides dans les entreprises, derrière les grèves qui laissent le pouvoir plus bravache que négociateur, derrière les scandales politico-financiers qui montrent l’impuissance d’une justice muselée et derrière encore mille autres choses, se cache un  torrent nauséabond qui fait que la vie est devenue une angoisse grandissante pour chaque citoyen de ce pays.

 Et la gauche me direz-vous ? Et bien, rien de bon à signaler si ce ne sont les divisions habituelles et le manque de courage politique. Pour convaincre et gagner une majorité, il faut oser innover, entendre et voir ce que provoquent l’injustice et la souffrance, afin ensuite de concrétiser les projets par des actes. L’UMP écrase chaque jour le pays avec l’argument fallacieux d’un président élu avec 53% des suffrages. Foutaises ! Réformer ce n’est pas régresser et encore moins diviser notre société. Sur plusieurs sujets la gauche, celle qui souhaite revenir au gouvernement, ne devra pas se contenter de promesses. Les retraites, la solidarité, la sécurité, et la laïcité doivent redevenir des engagements sans tâches, ni ambiguïtés. Dans le cas contraire, il en sera définitivement fini de notre République. Celle des lumières du progrès social, de la culture pour tous et d'une quête de vie plus belle sans que l'on nous reproche de vivre trop longtemps.

Pour la fin de ce texte j’ai gardé le mot "intégrité". Je crois pouvoir en parler à mon aise, ce mot ne souffre d’aucune compromission qui puisse laisser croire que la fin justifie les moyens. Les Kouchner, Besson ou Amara sont contributeurs de ce désastre et leur trahison politique n’a d’équivalent que leur égocentrisme illimité. Ces gens là sont à leur juste place aux côtés des Hortefeux, Woerth et autres Lefèbvre ou Bertrand. Même si l’ambition est humainement légitime, elle ne suffit jamais à valider l’abandon de ses idées pour satisfaire son orgueil ! Etre fidèle à un idéal n'affaiblit en rien ceux qui espérent, même si un jour l'utopie serait un excellent moteur de recherche!

En s'attaquant à la république, Sarkozy aura fédéré le combat de ceux qui luttent pour préserver le "mieux vivre ensemble". Lorsqu'on  s’éloigne de la démocratie, c’est comme lorsque le sang cesse d’irriguer le corps humain, il meurt. Attendre que d’autres réagissent à notre place serait aussi lâche que minable. Les manipulations de l’information concernant les attentats, la crise économique, l’immigration et l’insécurité sont les preuves flagrantes que la " caste du bouclier fiscal " est aux abois. L’heure a sonné et les divisions à gauche ne peuvent et ne doivent en rien, entraver la lutte pour garder ce pays en république.

Il est temps maintenant de rassembler tranquillement militants et citoyens pour restituer aux jeunes ce que nous ont légué nos anciens ," La liberté républicaine ".  

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Nationale
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 09:33

sarkosalutnazi1218656099

 Après le désastre des bleus en Afrique du Sud et leur côté « bling-bling » évident pour les journalistes hors hexagone, la chute de notoriété présidentielle, confirme que cette attitude est rejetée par la majorité de nos concitoyens. Vient ensuite la mascarade ridicule du Tourmalet ou le président de la république présent sur une étape du tour de France, a privilégié un coureur soupçonné de dopage et de tricherie, ignorant tous les autres coureurs, y compris français.

C’était le bon choix du président!

Vient maintenant, l’heure des athlètes multicolores français qui ont brillé à Barcelone par leurs performances et surtout un esprit d’équipe sans faille. Eux méritent les honneurs de la république, mais certainement pas celui qui les invite. D’ailleurs, depuis les propos martiaux stigmatisant  les gens du voyage, jusqu’à ceux de Grenoble ou il veut déchoir de leur nationalité les auteurs de crimes contre des policiers, tout démontre son incompétence ! La Présidence, la loi, la constitution, bref la république, ne sont pas un disneyland destiné à distraire un gamin capricieux. Il y a des raisons à l'inquiétude et au stress d'une société fragilisée par les crises, mais les réponses ne se trouvent pas plus dans la démagogie, que dans l'outrance. L’agitation présidentielle tourne la république en ridicule et si une chose est remarquable, c’est bien la constance avec laquelle notre président en talonnettes ne parvient pas à ce hisser au dessus des contingences politiciennes et peine à sortir la tête du caniveau.

 

Pendant trois semaines de congés en Espagne, j’ai rencontré un pays superbe, et j’ai profité simultanément  d’une cure sans voir, lire ou entendre à longueur de journée le nom du président « Qui-fait-tout ». Un vrai bonheur dont la réalité vous touche dès le passage de la frontière. D'ailleurs, dans peu de temps le slogan du FN « être français ça se mérite » deviendra officiellement celui de l’UMP, et ceux qui gaussaient Jospin en 2002 devront se rappeler comment Sarkozy en 2002 et 2007 a manipulé l’opinion. Le Pen croyait céder son fond de commerce à sa fille, mais elle vient d’être déshéritée par un jeune immigré de la seconde génération qui manie le karcher de la démagogie comme un caïd de banlieue. Ces copains fument des havanes, utilisent leurs fonctions pour financer leurs partis, faire embaucher leurs épouses ou loger leurs familles aux frais du contribuable. Tout ceci sent la Giscardie finissante comme le disait la presse anglo-saxonne fin des années 70, alors que les médias nationaux flagornaient et que seul un Canard sauvait la liberté d’expression.

 

J’avais souligné le commentaire Jean Louis  Debré qui qualifiait De Gaulle et Mitterrand de grands chefs d’état qui seuls avaient honoré la République Française. Non seulement j’ai été flatté comme homme de gauche, mais aujourd’hui j’en perçois mieux la dimension historique. Primo, dans le mot « grand » la dimension physique et politique n’y fait rien et l’actuel président ne doit pas se sentir défavorisé. Secundo, c’est l’esprit qui préside à la tête de la république qui fait que la trace des uns ou des autres n’ait pas la même. L'histoire consentira ou non à les reconnaître.  De ce point de vue, la droite UMP vient de donner à la France les deux pires présidences de la cinquième. Ce n’est pas un hasard et toute la droite devrait se poser la question sur le sens de son action dans une république ou les mots « Liberté, Egalité Fraternité » sont foulés aux pieds lors de chaque mandature. La Gauche n’est pas exemptée par ce risque, mais en démocratie, l’alternance en limite les effets nuisibles. Est-ce que l’actuel président acceptera le risque d’alternance ?  J’ai un vrai doute…….

Coluche aurait dit, « Il est pas tibulaire, mais presque ».

Repost 0
Published by Alain Detavernier
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 14:48

CAX7Z3MWCAGPTUM0CAYRTMN3CANE1VXLCAYH27DMCARYBVD7CA8369UECAY.jpg

La France va bientôt s’endormir pour la période estivale et tous les mauvais coups vont pouvoir être légitimés par un vote nocturne dans les assemblées.

Les mutations seront appliquées, les fermetures de poste effectives dans les écoles et les hôpitaux, mais surtout la retraite sera réglée dans l’esprit des actifs et des chômeurs qui bientôt seront la prochaine cible avec leurs allocations qui sont une horreur pour le capitalisme UMP.

La France profonde, elle est traitée en douceur. Les esprits indépendants sont matés ou écartés des radios, et de tous les médias aux mains des amis du prince. La preuve avec de talentueux humoristes de France Inter, radio qui prétendait depuis longtemps nous faire écouter la différence et qui vient à nouveau d’être mise au pas pour la rentrée. Mise en place d’un nouveau directeur il y a un an et dans la foulée du directeur de l’information! Résultat :

Après la tentative d’élimination de Daniel Mermet et son émission « Là-bas si j’y suis », voici maintenant que Stéphane Guillon brillant humoriste décapant mais ô combien libre du journal matinal qui disparaît de l’antenne sans autre forme de procès ! Didier Porte autre humoriste de qualité, fait aussi partie de la charrette pour manque de respect à l’encontre du président de la république.

Lorsque l’information est reprise en main avec une telle violence liberticide, il ne reste que peu de place pour les doutes. Après la nomination des présidents de chaînes directement par le président, le choix des animateurs par Carla, le rachat de la presse écrite comme le Monde par les amis « Fouquet’s », la France sera enfin aux normes « Corée du Nord » et de son dictateur Kim Jong II.

Jean-marie Bigard, Jean-marc Morandini peut-être Domenech et les vedettes de la ferme aux célébrités vont enfin pouvoir entrer à l’académie française et cette absence de cerveau garantira enfin une bonne critique politique !

Coluche nous manque toujours beaucoup lorsque la bêtise gagne sur la réflexion des esprits indépendants. Aujourd’hui la flagornerie devient le cadre normatif d’expression des journalistes qui veulent continuer à travailler et la critique devient un délit d’outrage fait au prince.

Derrière les radars routiers, la pluie de lois inutiles, les mensonges d’état, le trucage des statistiques et toutes les manipulations organisées par le gouvernement qui patauge dans le désastre annoncé de son incurie, apparaît peu à peu un état policier et politiquement rétrograde qui abaisse l’image de la république française au niveau de celle qui accepta l’armistice de Pétain.

Lorsqu’un état étouffe la presse du pays, il ne casse pas seulement le thermomètre pour faire disparaître la fièvre, il livre de fait son propre avenir, aux mains des extrémistes de tous les bords.

 Il faut reconnaître que cette pratique n’est en rien l’apanage de la droite car la gauche possède ses propres métastases.  N’oublions pas que nous avons connu à Istres ce même fascisme qui s’évertue à museler et écraser pour faire taire ceux qui expriment un avis différent du leur. Peut-être est ce parce que j'ai appris très  tôt à lire le Canard Enchaîné, mais si demain la France devait se mettre au pas de l’oie, comme le disait si bien un humoriste des années 60, « même la tête coupée, le canard serait toujours vivant ».

Ce matin j’ai voulu accompagner Noël Fondi à sa dernière demeure. L’enfant de Rassuen est allé retrouver son collègue Bernardin et la terre à qui ils ont jeté tant de boules, les a enfin accueillis. Dans l’église, un magnifique plaidoyer pour la tolérance, la fraternité et l’amour a été tenu par Mr le curé d’Istres. Si demain la prêtrise devenait aussi sociale et ouverte que ce que j’ai entendu ce matin, alors il faudra s’attendre à ce que les paroles libres dans les églises soient soumises à autorisation élyséenne !

N'ignorez jamais que ceux que l'on fait taire aujourd'hui sont des portes et des fenêtres qui se ferment comme une grille sur des prisonniers. En attendant, vous reprendrez bien un Vichy ?

PS: Pensez demain à manifester contre la retraite "au cercueil" 

    et dites NON à la déliquescence de l'état.

 

Repost 0
Published by Alain Detavernier
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 09:49

 

sarkozy-8.jpg

CADEJFAVCA5BKOQICAGK304VCAWA57BOCAJHV4WYCAWTGWJECA6JZAM8CA8.jpgEcrire en ce moment sur l’actualité politique devient très difficile car comme le disent les humoristes, la source est intarissable et même déferlante.

Notre époque semble uniquement animée par des égocentriques « bling bling », dont le côté « m’as tu vu » domine toutes les actions.

Nicolas Anelka exclu pour avoir injurié Domenech dans les vestiaires ne mérite aucune complaisance, mais entendre Nicolas Sarkozy sermonner les auteurs de vulgarités depuis Moscou, cela devient insupportable !  

Les résultats de l’équipe de France sont à l’image de ceux du gouvernement français depuis bientôt trois ans. Prenons quelques éléments communs. Les dépenses somptuaires pour des logements princiers, les moyens de transports dispendieux, les histoires de sexe dans les médias, les tricheries par main interposée ou par reniements des promesses faites.

                              Tout rassemble ces gens qui se ressemblent tant.

Un permis de construire de complaisance sur la côte d’azur pour un ministre, des cigares pour 25000€ payés par le contribuable pour un autre, des logements de fonctions avec le personnel et cantine comprise  que l’on se prête en famille. Des propos racistes qui font condamner le ministre des cultes, un président qui fait du social avec une ministre tenue au silence pour 9500 euros par mois en plus de ses 10 000€ d’indemnités, un ministre de la justice qui gère l’incarcération de ses frères pour trafic de drogue, le ministre des affaires étrangères qui faisait des piges au profit d’une éventuelle sécurité sociale gabonaise, le ministre des finances si méticuleux pour détruire nos retraites, mais qui ignorait que son épouse conseillait l’une des premières fortunes de France qui trompait….. le fisc. Pour terminer ce bilan, le président de la république se retrouve mêlé au décès de plusieurs fonctionnaires de la défense pour des rétro-commissions liées au budget de la France de Mr Balladur, et cela s’ajoute à sa volonté de placer son propre fils aux commandes de l’EPAD de la Défense, comme pour perpétuer un droit de fermage !

Le 18 juin a été pour beaucoup le contre appel du courage d’un colonel face à la faiblesse d’un maréchal sénile. La France d’aujourd’hui mérite autre chose qu’un président agité et un gouvernement de saltimbanques ne disposant d’aucune liberté de parole, pas plus que de dignité. La classe politique toute entière souffre de ce cancer que représentent l’opportunisme intellectuel et l’appât du gain attaché à l’exercice du pouvoir. Le  Général  De Gaulle  se faisait un devoir de payer son électricité et sa nourriture lorsqu’il vivait à l’Elysée.  Si Mai 68 a montré que sa politique ne convenait plus au pays, jamais il n’a trahi sa parole et jamais il ne s’est servi dans les caisses de la république. Contrairement à d’autres, il a su dire non à l’OTAN des américains, il a reconstruit une image respectée de la France et enfin, il a su se retirer avant que la honte ne touche le pays. Le fils de Michel Debré, père de l’actuelle constitution, désignait il y a quelques jours De Gaulle et Mitterrand comme les seuls présidents ayant su préserver une France source d’exemples pour le monde. Le commentaire de Jean louis Debré ne vaut pas certification, mais au moins que l’on soit de gauche ou de droite, cela prouve que l’individu qui le veut peut porter sur sa personne autre chose que la vulgarité, la jalousie, ou la violence.  

Et puis il faut bien l'avouer, ces exemples de « m’as tu vu » ont ouvert la porte à des "crapules" qui se sont lancées en politique après avoir su adroitement s’allier les édiles locaux par l’intermédiaire de blogs sulfureux et si sales que même au Karcher, il sera impossible de s’en défaire à l’avenir. D’ailleurs, ce règne de l’image a conduit le Parti Communiste à une alliance avec le PdG qui restera dans le principe mortifère pour les militants et stérile pour le renouvellement des idées.

Pour terminer sur une note plus optimiste, si les bleus sont en faillite footballistique, l’arrivée de Villepin est moralement rassurante, stratégiquement adorable et politiquement, aussi utile que celle de  Besancenot !

C'est exactement  la raison qui fait qu'il ne faut pas oublier que tant que l'on parle de la fumée, les médias oublient la retraite des travailleurs sacrifiée sur l'hotel des finances boursières, ou encore les millions d'euros de vaccins H1N1, la montée du chômage et les désespérés qui se suicident au travail dans un silence assourdissant!

Repost 0
Published by Alain Detavernier
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 09:03

eau_goutte.jpg

 L’eau est et reste un élément indispensable à la vie. Elle provient de phénomènes naturels qui permettent aux uns de pouvoir la gaspiller, aux autres de mourir à cause de son absence. Sa répartition inégale sur la planète a permis à des exploitants industriels de financiariser son usage  en construisant savamment tout un processus dans lequel l’argent a pris le pas sur la vie. La Fondation Danièle Mitterrand "France Liberté" lutte depuis de longues années pour que cette eau ne soit plus, un moyen supplémentaire de diviser un peu plus le monde.

Une campagne de sensibilisation vient d’être lancée par son association. Pourquoi ne pas agir pour que nos élus locaux puissent eux aussi comprendre que la gestion de l’eau par une commune est bien plus juste et profitable que par une entreprise qui ne pompe que des finances ?

 

En son temps et sur les conseils de mon ami et ancien Maire de Martigues Paul Lombard, j’avais en accord avec mon équipe proposé au SAN, la réintégration du service de l’eau dans le giron municipal istréen. A l’époque, le Président de Ouest Provence avait accepté que cet engagement électoral devienne un objectif de travail après les municipales. Depuis, les électeurs ont choisi et l’eau reste un bien privé, payé  à prix d’or. Il n’y a pas de raison objective pour que, ce qu’un privé peut faire, une collectivité en soit incapable. Après toutes ces années, aujourd’hui je regrette d’avoir voté la privatisation de l’eau à Istres en espérant que ce serait un plus pour la population.

 

Vu l'actualité, j’ai conscience que l’époque serait plutôt à la récupération des subventions départementales et au rééquilibrage des investissements sur le territoire du SAN. Trop éloigné de la gestion actuelle pour porter un jugement sur le fond, j’avoue cependant que la forme favorise un doute sur l’équité pratiquée par les instances décisionnaires. D'autant plus que le revirement concernant l’incinérateur de Fos a disqualifié la parole éphémère de certains élus girouettes, et il s’en faut de peu pour donner un sens belliqueux à ces déséquilibres financiers touchant la population.

Revenir à une gestion de l’eau potable par des structures municipales serait souhaitable pour deux raisons.

-les élus seraient eux même sensibilisés aux économies d’eau et pratiqueraient un juste prix du service.

-le service public mis à mal en ce moment, se verrait à nouveau doté de la fonction républicaine du partage et de la préservation de ce patrimoine naturel, plutôt que de favoriser des luttes pour de l’argent "liquide".

 

L’eau est un bien de la planète indispensable à l’humanité. Si demain nous ne voulons pas dépendre de l’eau comme déjà beaucoup d'agriculteurs dépendent des semences OGM, il nous faut agir pour reprendre nos responsabilités. Nul ne peut vivre heureux quant à côté de lui quelqu’un souffre du manque de ce qui peut être partagé. L'action de la Fondation France Liberté portée par Mme Mitterrand est une voie possible pour redonner un sens au mot république.

Après tout, n'est il pas préférable plutôt que d'ajouter au trouble du pastis marseillais, que de se rafraîchir au débat sur l'eau privatisée ou non! 

 

P.S:  Le "non cumul des mandats" existe déjà dans le programme du PS et il suffit de l'appliquer. Tout le reste n'est que privilèges et train de sénateurs !

 

 

 

 

Repost 0
Published by Alain Detavernier
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 13:35

101117_47279.jpg

 Il paraîtrait que Martine Aubry aurait été excessive en comparant  Sarkozy et Bernard Madoff qui a menti, volé et triché sur la planète entière, avec arrogance et mépris. Quand a-t-elle manqué de mesure ?  

-Supprimer des postes d’enseignants et augmenter le nombre des élèves dans les classes, voilà le progrès selon l'UMP.    

-Aggraver le chômage en augmentant la durée du travail et en repoussant l’âge de la retraite, voilà le partage du travail selon l’UMP.  

-Inventer la journée solidarité « personnes âgées » en diminuant le remboursement de leurs médicaments tout en réduisant leurs pensions et l’assistance de vie que la gauche avait développée ! Voilà les actions concrètes de Sarkozy et sa bande.  

-Démanteler les services publics, de l’hôpital, de la poste et bientôt la SNCF. Voilà la contribution de l’UMP au maintien d’une république solidaire. Ils se disent libéraux au plan économique et ils le prouvent par la casse du tissu industriel  au profit de délocalisations massives. Par contre, ils concentrent tous les pouvoirs, dont particulièrement celui de l’information et donc la désinformation, dans les seules mains du présentateur officiel radios, télés et peoples….. l'innévitable Nicolas Sarkozy!  

  Mes amis me disent régulièrement « cela ne sert à rien d’attaquer  Sarko, tu fais le jeu de l’UMP » Diantre ! Mais qui d’autre est responsable du désastre ? Nous n’avons plus de 1er ministre, aucun ministre n’a une autorité suffisante pour agir seul et les ministres d’ouverture portent la trace de leur collier sur le cou. Le silence restant le meilleur complice de l'injustice, je n’attaque pas Sarko, je défends la république!  

  Si certains travaillent au rassemblement de la gauche pour 2012, rien ne doit faire oublier aux français que demain, la machine UMP mettra en route une série de mesures que les médiats mettront en musique pour enfumer la population et lui vendre un bilan radieux et enivrant façon Super Sarko, sécuritaire à souhait, patron de l’Europe et du monde ! Puis arriveront les primaires à gauche qui vont être une proie rêvée pour les médias mais aussi pour les activistes de droite qui contribueront au scrutin. Pensez vous qu’ils vont s’en priver ?   

La gauche possède aujourd’hui les cartes d’une victoire annoncée et la droite le sait. Celle-ci fera tout pour qu’elle implose avant même le départ. Le NPA, LO, le PdG avec son représentant local si particulier, sont la preuve de la fragilité d'une éventuelle alternance.  Elle ne peut être portée que par un parti de gouvernement doté d’un programme inscrit dans le marbre. Le PS et le PC sont dans cette situation. Des efforts importants sont à réaliser de part et d’autre. Particulièrement en ce qui concerne le social, le travail et la santé, bref ce qui a fait que la france a mieux résisté que d’autres aux attaques des Madoffs et compagnie. Alors, si Martine Aubry appelle un chat un chat, il faut la féliciter car dans le tumulte médiatique, la parole sensée est rare. Martine Aubry est une femme juste et très intelligente qui possède l’étoffe d’un chef d’état, tout autant que celui qu’elle combat. Sauf que ce combat, elle le mène pour une société plus juste et non pas pour un quarteron de milliardaires.

  Sur ce blog, j'ai toujours évité de mettre le conflit israélo/palestinien en exergue. Pourtant aujourd'hui pour conclure ce billet, j’ajouterai que l’arraisonnement militaire de bateaux civils au large de la Palestine, dans des eaux internationales, est un acte de piraterie indigne d’un état démocratique. Les assassinats qui en découlent sont le résultat d’un acte de guerre mené contre les civils d’une action humanitaire. Tout ceci ne laisse aucune chance à l’état hébreux d’échapper à la vindicte planétaire, même si comme à l’accoutumé l’ONU décide de ne rien décider. Durant l’histoire, aucun Etat n’a gagné contre la justice. Le temps est maître des hommes et nul homme ne décide contre le temps. Le peuple d'Israel est un témoin privilégié de l’histoire et depuis quelques temps, son passé doit avoir honte de son présent.   

Repost 0
Published by Alain Detavernier
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 05:58

sarkosalutnazi1218656099.jpg

Belle orchestration de la majorité UMP pour diluer la réforme des retraites, dans le capharnaüm de l’agitation Sarkozienne. Belle unanimité des leaders de la droite y compris radicale pour détruire sournoisement cet acquis social qu’est la retraite à 60ans.

Vilaines paroles du petit président pour accuser François Mitterrand d’avoir validé cette retraite à 60ans. Vilaines paroles aussi des caciques de la droite contre Martine Aubry, à cause des 35 H et de sa volonté politique de ne pas toucher à l’âge légal de la retraite.

A quand les reproches contre Louis Pasteur et au docteur Barnard pour la greffe du cœur ou à la science pour avoir fait reculer l’âge de la mort ?  Il vaut mieux répondre par le mépris à ces guignols prétentieux qui ont démantelé le monde associatif, supprimé les emplois jeunes et abandonné les personnes âgées à leur solitude. Déremboursement des médicaments, suppression des aides aux handicapés, abandons  des aides aux quartiers en difficultés ainsi qu’aux zones d’éducations prioritaires. Leur réponse a été suppression de la police de proximité, autorisation d’armes aux policiers municipaux dont la vocation n’est pas l’arrestation des bandits et criminels de haut vol.

Bref, je suis un citoyen lucide qui ne se laisse pas endormir par le grand hypnotiseur. Les amusettes qui consistent à promener la vigilance des citoyens au bon gré des déplacements présidentiels ou de la Burka,  ne doivent pas nous faire oublier que cette droite là est pire que les autres. Non seulement elle est mauvaise à tout, mais en plus elle est prête à tout. Cette droite là est capable d’utiliser les grèves ou la vitalité d'une jeunesse désemparée pour voter des lois très répressives! De la même façon, la crise internationale sert de prétexte aux abus les plus injustes contre les plus défavorisés. Avec l’aide du FMI de DSK et de l’Europe des finances, ont s’apprête à fouler aux pieds les dernieres lois qui protégeaient les peuples uniquement pour que la capitalisme moribon survive à l'humanité des travailleurs de tous les pays. 

Heureusement, les Bleus en Afrique du Sud vont distraire le péquenot moyen et ensuite l’été, le soleil et les vacances feront le reste. Le chômage explose, la violence aussi. Les entreprises disparaissent et notre confort de vie avec. Déjà les enfants restent jusqu’à plus d’âge chez leurs parents et bientôt ce seront les grands parents qui accueilleront leurs enfants et leurs petits enfants. A droite, il appelle ça le progrès. Alors je comprends que la retraite à 60 ans de Mitterrand et les 35 H de Martine Aubry deviennent des conneries du 20ème siècle. Heureusement qu’avant de partir Mitterrand et Badinter ont fait ce qu’il fallait pour empêcher le retour de la peine de mort. Sinon ???

La gauche continue de représenter le seul espoir qui vaille, celui de mieux vivre ensemble et de partager. D’autres ont choisi d’être au service des puissances de l’argent au Fouquets et sur les Yachts des véritables dirigeants de ce pays. Ce n’est plus la lutte des classes chère à nos anciens, c’est la casse d’une classe ! Celle des laborieux écrasés par le bouclier fiscal d’une nouvelle noblesse  républicaine. Les gérémiades sur la pauvreté de nos finances et l'économie internationale ont été balayées avec les prêts faramineux accordés aux banques il y a deux ans bientôt. 

Cannes aurait pu remettre le prix du grand prestidigitateur à notre minuscule président. Lutter pour la retraite à 60ans c’est défendre le droit à vivre encore un peu avant le grand voyage. La droite l’ignore, la gauche doit le rappeler ! La retraite à 60ans reste un acquis intouchable et malheur à ceux qui s'y attaqueront.

LA DROITE DOIT BATTRE EN RETRAITE !

Repost 0
Published by Alain Detavernier
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 12:36

CA03TRG9CA105E24CAXM3E21CAQFKS7PCAYGL0XHCAVCKF72CAHHY3DVCAK.jpg

Nous voici au troisième anniversaire du Sarkozysme arrogant. L’Europe vacille à nouveau, l’Angleterre cherche un centre politique  illusoire,  l’Italie est codirigée par des fascistes, et la France continue de faire comme ci un pilote dirigeait l’avion. Et bien Non !

Notre économie est à terre, et les réformes ont contribué à écraser encore plus les faibles pour renforcer les priviléges des proches du président. La crise des banques a fait exploser le chômage, et aujourd’hui toutes annoncent des bénéfices faramineux en 2009 !

Ou sont la justice et la morale ?

Sarkozy par son attitude, ses actes et ses projets, ne favorise que son ambition solitaire celle d’un parvenu, sans aucun dessein pour notre pays et encore moins pour son peuple. Obsédé par sa seule exhibition journalière dans des médiats à sa botte, le président est aujourd’hui sans réel soutien politique et sans projet lisible. La société française a perdu son sentiment de justice et d’équité ! A dieu l’espérance de lendemains meilleurs.

A force de mentir et de tromper le monde, à force de vouloir être à lui seul tous ses ministres, ce petit homme teigneux et vaniteux a cassé le moral et la fierté d'un peuple. La politique est un art difficile pour lequel le don de soi est indispensable. C’est à ce prix que les français traditionnellement rebelles, sont capables d’accepter puis de réaliser un effort qu’ils jugent utile et légitime. Au moment ou la France aborde enfin la question des retraites, les grecs vont devoir payer pour les manquements d’une gestion de tricheurs, de gauche comme de droite. Travailler plus et plus longtemps pour moins d’argent pour les uns, permettra de favoriser encore un petit nombre qui lui gagnera encore plus ! Ils continueront d’ignorer la solidarité et les laissés pour compte d’un capitalisme dévastateur et sans humanité. Pendant ce temps, le Président Nicolas, leur parrain politique, pratique l’insulte publique, les abus d’autorité et expose ses problèmes de famille dans les médiats. Voila le triste bilan du mandat présidentiel qui ramène son auteur à la bonne taille face à des géants comme De Gaulle ou Mitterrand. Sarkozy use et abuse, de son rôle pour ironiquement assurer qu’on ne voit plus de manifs ou que tous les fonctionnaires ne sont que des égoïstes. Tout ceci est un écran de fumé, destiné à cacher au bon peuple l’incapacité de la droite à gouverner. Sa seule force réside dans le « savoir dire » de cet ancien avocat. Cette supercherie restera comme un abus de confiance des citoyens qui ne pourront oublier les mensonges et les puissances de l'’argent qui l’ont amené  au pouvoir.

 

Avec la même perversité, pour faire diversion et par sondages interposés, on insinue que DSK serait un bon successeur « de gauche » au saltimbanque qui dirige le pays. N’oublions pas que l’euro qui a ruiné notre pouvoir d’achat, et la saignée financière imposée aux grecs ont un seul et même auteur, choisi et placé à la tête du FMI par Sarkozy. N'oublions pas non plus que c'est la gauche qui choisira son candidat.

Si Martine Aubry ou François Hollande prétendent changer l’avenir des français, ils doivent d’abord se démarquer de DSK qui prétend « déjà » pouvoir être candidat en dehors du parti socialiste. Cela me rappelle une élection locale à Istres ! Ne nous y trompons pas, le centre n’existe que pour faire le jeu de ceux qui n’ont aucune conviction et qui rejoignent toujours la droite. Il suffit d’apprécier par exemple cette information : « moins de 30% des français approuvent Sarkozy ». On oublie que c’est surtout parce que 70% le rejettent ! Mais il est plus agréable à entendre pour la droite et cette formulation bien propre, représente exactement l’esprit du centrisme.

En affirmant clairement un choix de société, n’importe quel parti accepte simultanément d’être critiquer pour non respect de ses engagements. C’est au citoyen de juger les résultats, et non pas aux « biaiseux » manipulateurs de masquer la vérité en se prétendant ni de gauche, ni de droite.

Pour un citoyen français aujourd'hui, après trois ans de règne de sarko, si le verre est à moitié plein, c’est de mensonges et s’il est à moitié vide, c’est de satisfactions !

Repost 0
Published by Alain Detavernier
commenter cet article