Présentation

  • : Le blog du militant socialiste Alain Detavernier à Istres
  • : Alain Detavernier, militant socialiste authentique et fraternel livre sur son blog ses réflexions politiques
  • Contact

Humour

La vidéo du moment

Texte Libre

banniere

23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 14:08

Ici, pas de vote, pas de sondage.  2 articles de La Provence mis l'un après l'autre!

 

 

Photo M.L.

 

  Photo S.D.

Patrick Grimaldi élu secrétaire de la section locale du PS

Le 22 novembre 2008


86 votants sur 182 militants socialistes se sont prononcés jeudi soir
Trois candidats étaient en lice vendredi à la salle des rencontres du collège Savary pour désigner le nouveau secrétaire de la section d'Istres du parti socialiste. Avec 56,5% des voix, Patrick Grimaldi s'est imposé face à Jean-Pierre Boutonnet (38,8%) et Jean-Jacques Hattar (4,7%). Il succède ainsi à Alain Detavernier, tandis que se déroulaient parallèlement les élections pour désigner les secrétaires fédéral et général du parti socialiste.

Rassembler

Sur 182 militants locaux, 86 votants se sont exprimés. Une lourde abstention comparable à celle enregistrée au niveau national."Notre tâche est considérable pour redonner confiance à nos militants et à la population, souligne Patrick Grimaldi. Les valeurs de gauche sur l'école, la santé, le service public... sont mises à mal par le gouvernement. Son message de "gagner plus en travaillant plus" avec les heures supplémentaires n'a jamais été aussi flou avec son intervention dans l'économie. Effectivement on va travailler plus étant donné que des employés sont mis en congés forcés (en référence à ArcelorMittal)." Cet ingénieur, responsable hygiène sécurité environnement à l'usine Arkéma de Fos, est marié et père d'un enfant de 17 ans. Syndicaliste CFE-CGC, il est entré au parti socialiste en avril 2006. Il a mené la campagne des municipales aux côtés de Patrice Gouin."Il n'était pas bien vu de tous les militants, alors que pour avoir travaillé avec lui je l'apprécie. Je tiens à dire que je suis le secrétaire de tous les socialistes d'Istres et qu'à ce titre je peux travailler avec tous. Ma vocation est de rassembler." Interrogé sur les aléas du congrès de Reims, le secrétaire de la section locale se dit: "convaincu par la motion de Benoît Hamon. Vu qu'il n'est pas passé, je compte voter pour Martine Aubry comme il a appelé à le faire. Pour certains elle représente un ancrage des éléphants du PS, mais c'est quelqu'un qui est garant des valeurs de gauche. Si c'est pour instaurer une politique libérale on ne le fera jamais aussi bien que la droite. Derrière cette élection, l'essentiel est surtout d'élaborer une véritable ligne politique du parti en replaçant l'homme au centre des préoccupations de la société."


Par Maxime Lancestre (mlancestre@laprovence-presse.fr)

 Il veut faire annuler l'élection locale du parti socialiste

Le 23 novembre 2008


Jean-Pierre Boutonnet était candidat au poste de secrétaire de section
Il parle "avec l'indignation d'un militant bafoué." Car il est des "injustices" que Jean-Pierre Boutonnet ne peut laisser passer. Ce militant de 47 ans était candidat au poste de secrétaire de la section locale du parti socialiste, remportée jeudi soir, à 56,5%, par Patrick Grimaldi. Une élection que Jean-Pierre Boutonnet considère "invalide". Il a donc demandé un recours en annulation auprès de la fédération nationale du PS.
Il s'explique: "Un listing fourni par la fédération des Bouches-du-Rhône du PS faisait état d'environ 70 adhérents en juin dernier. Cinq mois plus tard, il y en 180. Soit Alain Detavernier (l'ex-secrétaire de section, ndlr) a particulièrement bien travaillé pour recruter autant de militants, soit, pour élire une personne, on a gonflé les effectifs." Il ajoute: "Je ne remets pas en cause le principe de démocratie qui consiste à se présenter devant ses pairs et les laisser décider, mais je pensais avoir une famille normale, or elle s'est agrandie d'un coup." Sans détour, Jean-Pierre Boutonnet dénonce "des fraudes. Il y a eu tricherie, précise-t-il. Lors de la dernière réunion, certains militants se sont plaints en public, parce que leur adhésion n'avait pas été prise en compte. Quelques jours plus tard, ils reviennent pour voter, avec une carte validée... six mois plus tôt. Et cela concerne uniquement les militants d'un des candidats. Ça interpelle."
Jean-Pierre Boutonnet, qui a soutenu Alain Detavernier, se défend de faire de cette élection de jeudi une affaire de personnes, Patrick Grimaldi ayant suivi Patrice Gouin lors des dernières municipales. "Je pense simplement aux militants qui étaient derrière moi." Mais la division entre les "clans" Detavernier et Gouin est manifeste dans ses propos. "Il y a eu une cassure, l'alliance (de la liste de Patrice Gouin) avec l'UMP, face à une liste officiellement investie par le PS, était inconcevable, reprend-il. Un parti se dote de règles, elles n'ont pas été respectées. Et je ne conçois pas que des personnes qui les ont transgressées soient investies. C'est un manque de cohérence, qui est une des causes du manque de lisibilité du parti." "Je ne veux pas vivre avec de la rancoeur, ajoute-t-il, mais s'il y a une injustice, je me dois de la dénoncer, la cacher n'aide pas à faire avancer. Ma colère et ma détermination viennent de là."
Jean-Pierre Boutonnet attend aujourd'hui la réponse de la fédération nationale du PS. "De celle-ci, dépendra la suite à donner" ajoute-t-il, n'excluant pas un recours au tribunal administratif.


Par Stéphanie Durand (sdurand@laprovence-presse.fr)

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 17:59

Ce titre est probablement un peu naïf, mais dans les conditions d’élections qui lui sont faites, je comprends les 48% de français qui ont voté pour elle. Pas de programme, elle est nunuche, elle est catho et moche, son signe du zodiaque n’est pas bon et en plus horreur, le jour de sa naissance un nuage noir en forme de citrouille a traversé le ciel. Voilà, il faut l’éliminer c’est tout ! Pas de bol les militants qui sont aussi les électeurs de France, la veulent toujours. C’est dommage pour les grosses légumes éléphantesques, mais elle bouge encore et maintenant, c’est vous qui allez courir.  Bravo Ségolène.

 

A Istres c’est pareil. Le candidat à abattre c’était Boutonnet visiblement trop proche de Detavernier. Les oligarches voulaient Mr Grimaldi, je précise qu’il est d’Istres pour éviter la confusion avec celui de la principauté. Il a obtenu un score plus qu’honorable pour un adhérent récent. Parcours sans faute, entré au PS en 2006 ou 2007, il gravit les échelons si vite que  les militants l’on rarement entendu intervenir, voir être très présent en section. Par contre, il est avenant et docile, tout comme sa tête de liste aux dernières municipales. Et oui fraîchement au PS, mais déjà dissident, un vrai prodige. Il aurait même pu être adjoint si la liste UMP à laquelle il appartenait avait été élue. Et non, les électeurs ne mangent pas de ce pain là. Les bricolages sur les dossards des candidats n’y feront rien, la droite même avec un maillot socialisant reste la droite. Même Bayrou du Modem a des problèmes en ce moment avec ce qu’il vote à l’assemblée ! Il y a eu erreur technique car lui n’aurait jamais voté avec la droite paraît il. C’est ça les actes réflexes, le cerveau n’est pas concerné. D’ailleurs pour les nombreux, les très très nombreux nouveaux électeurs de la section qui ont voté majoritairement pour Mr Grimaldi, il y avait tout de même un petit problème. La plupart ne connaissait même pas son visage. Alors avec des collègues nous leur avons montré pour qu’ils le connaissent, c’est mieux. Pour sa défense, j’ajouterai que moi même et tous les anciens nous ne connaissions pas non plus les nouveaux. Comme ça c’est cohérent. Personne ne connaît personne, mais tout le monde vote pour le même. Elle est pas belle la vie ! Au passage, je note que si la tête de liste de 2006 s'était autant impliqué pour sa propre élection que pour cette mascarade, avec les 200 voix qu’il lui a manqué peut être que ….. A j’oubliai, le plus important de la soirée. Un court moment, une journaliste de la marseillaise entre dans le bureau de vote et fait une photo. Devinez laquelle ? Ce journal étant malheureusement peu lu, je vous donne la réponse. Dans le sillage la journaliste arrivait PG. Pas Grimaldi, l’autre, le marchand de cachets. Et hop tu votes, je photographie et c’est dans la boite. C’est ça la communication Modem, tout est dans le relationnel ! Attention à vous camarades du NPA, du Mélanchoncirque et les autres, le petit neveu, de la nièce, du voisin de l’ancien président qui dans une calèche a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours, a un appétit démesuré.

Au fait, sans rire. Ce n’était pas une soirée électorale en Afrique ou en Amérique du sud. Cela se déroulait à Istres, la ville qui aura bientôt le record du plus haut jet d’eau, parmi les villes qui auront les plus hauts impôts locaux. A force de prendre de l’altitude, nous finirons bien par voir des pistes de ski………..               

                                                                                                                                          Alain DETAVERNIER

 

 

 

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Actualité
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 18:13

 
D’ici quelques heures nous aurons un nouveau leader pour conduire le PS. Bien sur, il ne s’agit que d’un groupe de citoyens qui a choisi de s’organiser pour afficher sa différence et agir contre l’injustice  et le pouvoir en place. Le congrès maladroit et des édiles qui s’affrontent publiquement sont aussi le résultat du travail habile de Sarko. Il s’agit d’une lutte d’influence et non pas idéologique. Le ou la  première  secrétaire sera au national comme au plan local, responsable de toutes les actions futures. Qu’il fasse beau comme en mai 81, ou très froid comme en 2002 ou 2007, il faudra être dehors et lutter. Ségolène a su initier une nouvelle méthode de débat dans les sections. Celle ci a contraint les militants à rencontrer les  citoyens dans leurs quartiers, leurs associations ou leurs lieux de travail. Ce retour aux sources du militantisme a été salutaire. L’échec de 2002, grave et humiliant pour nous socialistes plus que pour quiconque à gauche, a été effacé par Ségolène luttant seule, pour défendre notre idéal. Ségo n’a pas démérité et le peuple de France garde pour elle une intention de vote qui dépasse largement le cadre du PS. Même maladroite, elle reste une excellente candidate pour représenter notre Parti. Les militants peuvent lui faire renoncer au Modem, en restant dans le parti et en favorisant depuis la base, les partenariats à gauche.

Elle reste ma candidate, même si beaucoup est fait pour l’éliminer.

 

A Istres, trois candidats sont prétendants. Une seule candidature m’est parvenue, les deux autres sont passées par des circuits annexes. Après tout, je n’ai fait qu’assurer l’intérim durant la quasi totalité du mandat, soit cinq scrutins en l’espace de deux ans. Pour cela, la majorité des militants s’est rendue disponible. D’autres ont choisi de participer à leur convenance et parfois pour d’autres listes( !). Malgré les défaites, la plupart ont persévérés, même dans les moments de doute, ils sont restés disponibles et socialistes. Certains ont su ajouter le dévouement à l’engagement. Jean-pierre est de ceux la. Toutes les campagnes, les bureaux de vote, les meetings à Marseille, Montpellier ou ailleurs, les rassemblements politiques, les manifs syndicales et la lutte contre l’incinérateur, ont occupé son emploi du temps. Sa contribution au bureau de section, est restée assidue. Avec cette attitude exemplaire, ce militant associatif, syndical et politique, est pour nous socialiste le mieux à même de conduire la section dans l’avenir. Son ancienneté et son expérience sont grandes vis à vis des autres candidats. Mais surtout, son indépendance d’esprit et son respect total des règles du parti, lui confèrent un atout majeur.

 

Connu et respecté de toutes et tous, Jean-Pierre Boutonnet est le secrétaire qu’il faut à notre section. Son honnêteté politique, sa fidélité dans l’engagement et son courage, sont  les meilleurs garants que nos idées seront correctement défendues et notre idéal préservé.

 Lui aussi reste mon candidat, même si tout a été fait pour l’éliminer.

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 14:51

Ce matin ma Ségo, le constat est dur pour tous les socialistes. Reims n’a pas laissé sortir de fumée blanche et jusqu’à jeudi le mélodrame va continuer. Dommage que tu n’ais pas su ou pas pu ! Pourtant, il y a toujours une solution pour ceux qui veulent vraiment. Mélenchon quitte le PS. Bof...Dans ce départ, seul le symbole d’un affaiblissement de la gauche au sein du PS, m’ennuit. Enfin ma Ségo, comme la majorité des militants, j’espère que jeudi tu ne seras pas coupable d’alliances misérables qui te ferons gagner le parti et perdre le pays.

 

Je crains qu’à Istres nous ne puissions pas beaucoup t’aider. Le grand chef du SAN nous a soudain supprimé les salles de réunion et le revenant chargé d’organiser le vote des motions le 6 novembre, a lui tellement bien travaillé, qu’avec son listing d’électeurs factices, beaucoup de militants ont refusé de participer à la mascarade. Résultat, la motion Delanoë a porté réclamation pour Istres et le résultat a été gelé.... Misère !

Idem, pour favoriser l’apothicaire le même organisateur revenant pour garantir le vote de jeudi 20 novembre, bloque une quarantaine de militants qui sont au PS depuis des années. Pourtant, eux n’ont jamais réglé leur carte au Conseil Régional, mais tout simplement à Istres et ils ont fait campagne pour un certain M.C en 2006. Enfin, ne cherchons pas de chicayas et laissons la médiocrité satisfaire les penseurs et l’exécutant. Nos chèques seront validés si nous acceptons de ne pas participer au vote de jeudi prochain. L’idéal serait que nous n’existions plus ! Pas de bol, ce qui ne nous a pas tué hier, nous rend plus fort demain.

 

Face à autant d’honnêteté démocratique, ne penses surtout pas Ségolène que nous allons t’abandonner. Non seulement nous ne sommes pas des gens couchés mais en plus, dans la tempête nous restons debout. Le PS est dans une très vilaine posture, mais il ne nous reste plus que lui et peut-être toi pour stopper la folie libérale et sarkozienne. Les autres ne sont que des contestataires. Fais s’il te plaît un effort pour que la gauche du parti puisse se joindre à toi et qu’enfin le centre ou le milieu, ne soit plus source de rejets et de divisions. Benoît Hamon porte lui aussi l’espérance que tu incarnes.

 

Alors si tu fais ce qu’il faut, quoi qu’il arrive, tu resteras notre carte maîtresse pour 2012.

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Nationale
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 18:37

Un sondage est organisé ces jours ci par le journal la Provence. Sur son site Internet www.laprovence.com , les istréens sont appelés à se prononcer sur qui pourrait être naturellement le leader du PS istréen. J’ai déjà sur le site de notre section www.ps-istres.fr  tenté d’apporter une  réponse politique. Je ne suis pas certains que cette réponse satisfasse les attentes des citoyens qui sont assez blasés de la politique en général et par ces temps de pré-congrès, du PS en particulier.


Alors sur ce blog, pas de politique mais j’essaierai plutôt d’être républicain.
 

Comment peut-on justifier les joutes et autres luttes intestines qui sont largement données en pâture par médias interposés, à des français qui, depuis l’arrivée de Sarko, n’en finissent plus de crouler sous les régressions ?

A Istres à la même heure, sous prétexte de valoriser l’image de notre ville, on détourne l’attention des contribuables istréens, avec un jet d’eau et peut être une piste de ski en centre ville pour la fin de l’année. Effectivement, pendant ce temps la plupart des gens peuvent penser que finalement tout va bien et qu’après tout, il n’y a pas grand chose à craindre puisqu’à Istres, si on ne bat plus les records d’altitude en avion, on s’attaque au record de jet d’eau.

Pourquoi cette comparaison ? Simplement parce que la communication est vertueuse si elle est porteuse de bonnes nouvelles mêmes factices, alors qu’elle est raillée ou méprisée pour des sujets importants comme la démocratie ou la vie militante qui s’exprime à ciel ouvert. Préféreriez vous qu’aucune information ne fuite et que seule une fumée blanche, sortie de Reims, vous informe du résultat ? J’espère que non car à côté des débats, il y a forcément des réactions humaines qui caractérisent les uns ou les autres, sans pour autant qu’il faille jeter le bébé avec l’eau du bain. De ce point de vue, pour le PS, chaque moment de vie interne est épié comme pour aucun autre parti. Et pour cause, nous sommes les seuls à être transparents au point d’être ridicules. Et pourtant lorsque les élections arrivent, les électeurs ne boudent pas le Poing et la Rose, à condition que les choses soient claires au moment du vote.

Alors pour Istres, avant de répondre au sondage, sachez que je ne suis candidat à rien, et que j’ai proposé aux deux autres noms du sondage de s’engager à ne briguer aucune fonction élective dans l’avenir. De cette façon, nous pourrons ainsi laisser monter une nouvelle équipe de militants qui défendra la gauche, Istres et sa population.

Cela fait partie du militantisme, pour ceux qui le sont vraiment. Dans le cas contraire, je serai candidat à chaque fois que nécessaire puisque, les candidatures dissidentes ne sont pas sanctionnées, si elles sont protégées par un mandarin local.

 

En refusant les accords immoraux au second tour du printemps dernier, ma liberté de conscience et l’image de mon parti auraient du en bénéficier tous deux. Jusqu’à présent seule ma liberté de conscience est indemne.  Comprenne qui pourra, mais surtout votez, car même un sondage contient une part de démocratie !

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 10:33

Ségolène une fois de plus retrouve la une des médias, simplement parce que sa motion est arrivée devant les cinq autres. Une fois elle est conspuée parce qu’elle tente une communication new look sur une scène parisienne, puis une autre fois elle est remarquée simplement parce que les militants lui donnent mandat pour diriger le PS. Difficile à suivre, mais dans tous les cas, il faut saisir cette occasion ultime de reprendre notre route, et sortir ce pays des mains du géant à talonnette.

 

Comment ne pas percevoir la nécessité de faire une place à toutes les motions. Mais comment aussi, ne pas mesurer le risque qu’il y aurait à vouloir satisfaire trop de monde et par la même ne satisfaire personne. Ma prise de position sur ce blog est personnelle et bien sur n’engage que mon propre militantisme.

 

Si Ségolène veut préparer raisonnablement 2012, il lui faut fixer sa position et son rôle à la simple direction de l’appareil politique. Son rôle et sa personne sont ailleurs depuis la présidentielle de 2007 et les français l’ont bien compris. Confier le rôle du Premier des socialistes à une tierce personne serait la meilleure décision.

Vincent Peillon semble tout désigné pour cette mission de confiance. Julien Dray également, car il n’a pas failli et son  rôle à la GS, vaut garantie d’ancrage à gauche. La meilleure solution comprendrait bien sur Benoit Hamon comme numéro deux du parti avec un rôle réel dans les orientations futures. Au PS, il y a des hommes de gauche qui sont prêts à diriger le pays. Le futur parti de Besançenot, le comprendra-t-il ?

Ce scénario pour idéal qu’il soit, trouve sa limite dans l’ouverture au centre que préconise Ségolène. L’échec est en vue dès cet instant. Jamais nous ne devons oublier que les représentants de cette frange politique sont instables. Que notre programme soit compatible avec les attentes de leur électorat est une autre chose ! Les accords quand ils existent, ne valent qu’au premier tour. Au second souvent la donne change…. A Istres nous avons expérimenté cette stratégie, et même si je vais encore entendre les cris d’orfraie et lire pis que pendre concernant mon propos, ce n’est pas en trépignant "nous sommes socialistes" dans "Istres-mag" qu’on le devient. Pour prétendre à une conscience "politique", il faut préalablement déjà en avoir une. La liste Authentique et Fraternelle a prouvé qu’elle se déterminait seule face à ses électeurs. Pour le reste; quelques gabians en quête de pitance ne font pas une migration.

 

Revenons à Ségolène et au parti socialiste. Pensez vous vraiment que si le PS était si faible, Sarko se donnerait autant de mal ? Si aux US, un noir "hyper compétant" vient enfin d’accéder au pouvoir, est-ce à cause de sa couleur ou plutôt parce qu’un cow-boy nullissime a planté son pays ? En France, nous avons déjà un cow-boy à l’Elysée. Il ne nous manque plus que d’oser une femme à la tête de ce pays. Pour cela, c’est elle qui doit d’abord oser ne pas se mettre trop tôt dans la lumière, réussir la synthèse et favoriser l’émergence de nouveaux talents.

Pour le reste, les militants veillent ……ici aussi.

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Nationale
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 20:06

Je voudrais dire à nouveau ici que l’idée même du socialisme ne devrait souffrir d’aucune propriété qu’elle soit historique ou pratique. A force de vouloir mélanger les genres, la droite et la gauche deviennent illisibles pour trop de nos concitoyens. Sarkozy après avoir cité Blum, Jaurès et bien d’autres noms qui rappelaient la gauche, a évoqué le pouvoir d’achat, puis les libertés et sans complexes tout comme Chirac avec la fracture sociale, il a surfé sur son image de rassembleur moderne. A toutes fins, il voulait le pouvoir. Aujourd’hui, il nationalise comme un vulgaire socialiste façon mai 81. Dans le même temps, il privatise la poste, étouffe les hôpitaux publics et à Istres, coupe les ailes du Centre d’Essais en Vol. Ce genre d’individu n’a ni morale ni respect, seule l’ambition compte. Pour notre ville, et je pèse mes mots, nous sommes dans le même scénario. Le jet d’eau sur l’Olivier, puis une piste de ski en centre ville et pourquoi pas bientôt une réplique de la tour Eiffel ! Peu importe le coût et l’utilité réelle, tant que le caprice est satisfait et que les courtisans acclament servilement la nouvelle. Seules les apparences favorisent les choix. Il faut avoir une envergure quel qu’en soit le coût ! Le monde associatif qui lutte contre la misère sait bien que dans le même instant, des Istréens ont moins de 6 euros par jour pour vivre. Surtout ne me dite pas que je suis aigri, rancunier ou même désagréable. En tant qu’homme, j’ai certainement ces défauts, mais pas en ce qui concerne les dépenses de la ville. Chaque heure, des nouvelles douloureuses tombent sur ceux qui sont déjà inquiets. L’emploi, la sécu, les retraites, les soldats en Afghanistan, les prisons, l’éducation nationale et les enseignants qui craquent sous la pression. Vous en voulez d’autres? Nos impôts locaux qui eux aussi atteignent des sommets, pendant que l’état du centre ville et de son commerce à l’agonie touchent le fond. Cela est-il suffisant, pour que ceux qui pensent que conduire une locomotive donne le génie de Denis Papin, et qu’ils admettent enfin que seules les fabuleuses opportunités fiscales des années 70 et 80, ont donné l’illusion que le conducteur réalisait des prouesses. Les dérapages et les abus qui ont conduit aux sanctions n’auraient probablement pas eu lieu, si en interne d’autres voix que la mienne s’étaient élevées. Il n’y a en cela aucun mérite si ce n’est l’indépendance et peut être la volonté d’aider autrement que par le silence. On peut être un supporter mais de grâce ne recommençons pas les mêmes erreurs. Personne ne discute les qualités, mais tout le monde connaît les excès qui vont avec. Gouverner c’est prévoir et demain qui payera encore l’entretient des structures. Dans le même temps, il semble que le Parti Radical ait pris ombrage de mon propos concernant l’attirance pour la lumière. Mais enfin, c’est le privilège de la vie publique, qui s’expose au regard de tous les citoyens. Croyez-vous chers élus, que tous les socialistes ont été heureux des choix de Kouchner, Besson et autres Lang ? Ces opportunistes, ont compris très vite qu’il vaut mieux manger son chapeau plutôt que cinq légumes par jour ! Bien sur, en aucun cas vous n’êtes concernés à titre personnel et encore moins la présidente locale des radicaux, mais la politique reprend ses droits et si je n’écris pas l’histoire, je la connais un peu. Au fait, si la cinquième république est née, n’est-ce pas pour que la France échappe au piège des partis ? Parmi eux les radicaux de toutes tendances n’ont pas faillis. Une fois pour toute, le centre n’existe pas, c’est une vue de l’esprit ! Que des théories se situent à mi-chemin des autres, je le conçois aisément. Mais que sous couvert d’une position politique située entres deux autres, se cache obligatoirement la bonne solution, laissez moi rire. Malheureusement, notre démocratie impose qu’au final, une décision bascule à droite souvent, à gauche quelques fois !!! Pour être encore plus précis concernant Istres, les élus soldés « socialistes » du second tour, appartiennent très exactement à cette catégorie. Tête de liste, ils ont obtenu 4 sièges sur 9, soit la minorité. Résultat, ils peuvent être fiers d’avoir suivi les conseils venus d’en haut. En s’alliant avec la droite, cette gauche là a joué le même rôle que la gauchiste Carla Bruni avec Sarko, elle s’est faite….avoir. De ce point de vue Olivier Mayor a eu le courage d’aller jusqu’au bout et de ne rien laisser aux mini minoritaires qui l’accompagnent, ou plutôt si, un strapontin.
Parce ce que les temps qui viennent seront très durs pour tous, il ne peut y avoir d’exception dans la sagesse des actes qui engagent l’avenir. Excusez-moi, mais d’autres priorités se pressent à la porte de votre bureau Mr le Maire ! Le jet d’eau, la neige en ville et tout ce côté « bling bling » datent du temps ou Jacques Siffre présidait un SAN très riche avec des villes moins nombreuses. Même majoritaire un élu n’est pas exempté de rendre des comptes. Pour les autres, ceux qui pensent faire de la politique, avant de parler doctement de rassemblement, il faut d’abord savoir avec qui et pourquoi. De ce point de vue, les socialistes n’ont de leçons à donner à personne, mais certainement pas non plus à en recevoir. Les militants ont fait le choix de leur liberté de parole plutôt que d’être une ombre pâle au fond d’une assemblée. Cela s’appelle la dignité et pour ceux qui l’ignorent c’est aussi la fidélité à des engagements……pour ceux qui en ont.

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Actualité
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 15:06

Avril 2008, octobre 2008. Le temps a passé et l’envie d’écrire m’a conduit à pousser souvent des textes entiers dans la corbeille de mon ordinateur. Il me semblait nécessaire d’écrire, mais moins important de faire savoir. Certainement des choses personnelles, encore trop brûlantes pour passer l’écran. Donner son opinion, ce n’est certainement pas vouloir régler ses comptes.  

L’explication vaut aujourd’hui pour tous ceux qui écrivaient insanités et mensonges sur le caniveau-blog, en pensant faire de la politique. Ils sont aujourd’hui confrontés aux crocs baveux et haineux de leurs propres copains de cage. Dommage, ils auraient pu être des humains.  


La raison de mon retour, et donc de cette publication, est simple. L’ambiance financière est à son comble, les médias font ce qu’ils peuvent pour relater les faits, mais le pouvoir de l’argent est si fort que la normalisation frappe dans presque toutes les rédactions. Alors les militants engagés comme je le suis, doivent jouer à plein leur rôle et dénoncer cette parodie de république. Le PS prépare sont congrès et pour autant même si les débats ne sont pas les bons, l’opposition reste un élément indispensable de la démocratie. La gauche est majoritaire dans les régions, les départements et les villes. Sarkozy a torpillé les frontières politiques et acheté certaines personnes. La gauche et le PS ont eu à souffrir de ces « gamelleux » indignes qui trahissaient non pas seulement leurs camarades mais un idéal. Aujourd’hui, ils ont mangé leurs chapeaux, leurs mains et comme ils n’ont aucun amour propre, ils ne leur reste plus que l’hypocrisie pour habiller ce qui leur reste. Fadela, Bernard et tous les autres, ce n’est pas la figure qui vous manque, c’est la conscience d’être l’alibi d’un tueur en série appelé Nicolas. Pour vous, le paraître est nourrissant. Pour beaucoup de français c’est un drame journalier. Les reculs sociaux n’ont jamais atteint le niveau de ceux qui ont été entrepris et réalisés par vous et  vos collègues du gouvernement. Le frétillant locataire de l’Élysée a même réussit à défaire la constitution sans le dire. Fillon est devenu grand chambellan et les ministres ouvrent les portes, sourient pour les photos et signent sur ordre ce qu’un autre décide pour eux. C’est lamentable ! 
 

Quelles raisons peut-il y avoir pour que les postiers, les enseignants, les travailleurs de l’état, les gars de chez Renault et toutes les autres cibles de Sarkozy fassent des grèves ? Et bien ces « gueux » veulent conserver leurs emplois, pour faire vivre leurs familles, si cela est encore possible avec ce qu’il reste de leur pouvoir d’achat. Mais pourquoi alors les traders, les banquiers et autres financiers de haut vol, eux ne font-ils jamais grève ? Et bien parce que leur pouvoir d’achat à eux monte toujours, leurs parachutes dorés assurent la sécurité pour des décennies et que maintenant, notre gouvernement top libéral a choisi d’effacer leurs fautes, leurs gâchis financiers et les vols…….. avec notre argent, par l’impôt ! Elle est pas belle leur vie ? Mais au fait, qui a dit que les socialistes dépensaient toujours à contre sens en tentant de maîtriser tous les leviers économiques, tout en gardant la main sur les banques ? Ce sont nos chers politiciens de droite bien sur. Après le bouclier fiscal pour les riches, Sarko invente la lapidation fiscale pour les autres.

 

Nous avions nationalisé en 81 tous les canards boiteux de la finance et de l’industrie. La droite les a revendu ensuite, lorsque tous étaient redevenus des fleurons et que les financiers rêvaient de récupérer les futurs profits. Aujourd’hui, la même droite re-nationalise hypocritement et sans le dire, parce que nous avons eu tort d’avoir raison avant eux ! Est-ce pour autant que les socialistes sont forcément meilleurs que les autres ? Je ne dis pas cela, mais dès le départ, les socialistes tentent eux, de faire en sorte que tous les citoyens profitent des gains financiers et des progrès générés collectivement. C’est une autre vision de la société !

 

Demain on nous promet à Istres un gigantesque jet d’eau au milieu de l’étang de l’Olivier. Je ne discute pas l’intérêt de ce projet, il a été choisi par une majorité d’Istréens  avec le Grand Istres. Mais justement, ce matin un ami natif d’Istres me disait avoir reçu ses impôts locaux. La note est sévère ! Le Maire accusera certainement ses prédécesseurs, c’est de bonne guerre et après tout il en faisait même parti pour 50% du mandat précédent. J’ignore aussi comme beaucoup, le montant de ce projet qui fera d’Istres paraît-il, la Genève provençale. A choisir, j’aurai préféré leurs finances à leur jet d’eau, mais bon la majorité municipale décide seule. Pourtant sans polémique aucune, je voudrais dire à M. le Maire et à son équipe qu’ils seraient grandis par le report de ce projet à une période plus compatible. Par les temps qui courent et la baisse de pouvoir d’achat encore à venir, des dizaines de milliers de chômeurs vont arriver, même si la crise financière s’arrête demain. Je sais qu’il ne faut en rien supprimer la part du rêve dans un projet, mais je crois profondément que ce rêve pourrait vite devenir cauchemar avec l’excité qui dirige notre pays.

 

Le sens des responsabilités d’un élu rassemble tout autant, l’audace du visionnaire  que la sage clairvoyance du gestionnaire. Il n’y aura aucune reculade à reporter un projet, mais il y aurait de l’inconscience à dépenser en futilité, lorsque l’essentiel risque de manquer. L’étang de l’Olivier est certes un écrin sans pareil, mais ne peut-il attendre encore quelques temps pour être soigné ?

 

Je crois personnellement que si quelqu’un a besoin d’une douche froide pour calmer sa frénésie maladive, ce n’est pas l’olivier, c’est Nicolas.

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans enjeux urbains
commenter cet article