Présentation

  • : Le blog du militant socialiste Alain Detavernier à Istres
  • : Alain Detavernier, militant socialiste authentique et fraternel livre sur son blog ses réflexions politiques
  • Contact

Humour

La vidéo du moment

Texte Libre

banniere

4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 16:28

sarkocialsf7cd88-b9978-copie-1

 Dans le contexte actuel, des peuples soumis à des dictatures se révoltent en sacrifiant leurs vies et parfois même en s’immolant par le feu comme si plus rien n’était à espérer de l'avenir. Celà, en fait des martyrs de ce monde.

Il y aurait presque de la gêne, voire de la honte, à se plaindre de notre situation comparé à ces pauvres gens que l’imbécilité et l’ivresse du pouvoir enlèvent à leurs familles dans des circonstances souvent dramatiques pour ceux qui meurent et ceux qui restent. Pourtant je veux le dire ici, rien ne doit nous empêcher d’affirmer que depuis dix ans notre pays est plus en situation de rejoindre ces dictatures que nous le croyons. Bien sur, ici dans cette vieille démocratie, tirer sur des manifestants, embastiller des opposants ou faire disparaître tout simplement des individus n’a pas cours. Encore que Mehdi Ben Barka, Robert Boulin et Tarnac ??? Mais plaçons nous sur le plan des libertés. N’est-il pas incontestable que celles ci ont reculé de part le fait de lois votées nuitamment, pour d’opportunes raisons d’actualité et surtout de quêtes populistes destinées à favoriser les bons sondages. Le temps passe, mais remémorons nous le nombre de fois où Sarko le magnifique nous a démontré sa grande capacité à recevoir les familles meurtries, à suivre les cercueils ou à jeter l’opprobre sur de présumés coupables, dont bien souvent la justice a démontré par la suite, que leur cas ne justifiait en rien, la vindicte présidentielle ! C’est régresser que de  vouloir rendre la justice devant des caméras de télévision, ou dans les cimetières. La Justice ne peut en rien être la vengeance qui réponds à l'émotion!

Sur un plan économique, qui peut accepter que si la crise mondiale existe vraiment, elle ne serrerait que la ceinture des petits et moyens revenus, pendant que les plus riches  continueraient de se remplir les poches à l’abri d’un bouclier fiscal adapté à eux seuls. Comment justifier que pendant que les services publics sont détruits au motif qu’ils sont coûteux pour le budget,  on préserve des niches fiscales ou des remboursements d’impôts pour ceux du Fouquet's ? Qui osera comparer l’argent mis pour les logements sociaux manquants et le nombre de places construites pour de luxueux bateaux dans des marinas scandaleuses, pendant qu’à Istres même, des voitures servent d’abris pour dormir et survivre. Qui admettra qu’effacer les centaines de milliers de chômeurs sur les listes de pôle emploi est déshonorant pour ceux, qui dans le même temps, demandent aux malades de moins se soigner, d’accepter leur sort et de rester à leur domicile au lieu de l’hôpital.

Il en est de même pour la diversité de la presse et les médias en général, il en est de même avec les services dépendants directement du pouvoir comme la police, la justice, l’armée, la recherche, la diplomatie et même la représentation  purement républicaine que sont nos élus de gauche et de droite dont l’existence est niée dans les actes, tout comme cela est fait au sommet du pouvoir, entre le législatif et l’exécutif !

Alliot Marie, Woerth, le prince Jean, Dati, Carla Bruni et tous les autres scandales ne sont que l’écume des vagues boueuses que génère ce pouvoir abject et déliquescent. Une dictature ne prend pas naissance à l’instant où les pleins pouvoirs sont aux mains d’un quarteron de guignols, elles trouvent d’abord ces racines dans la dérive des pratiques qui transforment une démocratie en un pré carré où l’opposition n’a plus droit au chapitre.

Même si la gauche n’est pas en état aujourd’hui de gouverner, elle se doit de dépasser ses différences dans l’intérêt unique du peuple de France, et de franchir les obstacles que Sarkozy place sur son chemin. L’idée que les divisions à droite suffiront à le faire perdre est une intox de plus.

Ce monde qui bouge ne concerne pas que les autres, il est aussi le notre. Il va falloir nous unir pour dégager Sarkozy et ça, c’est possible !

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Nationale
commenter cet article

commentaires

Scipion 06/02/2011 13:18



Et ceux qui ont fricoté de près ou de loin avec l'UMP, au nom de leur interêt personnel doivent eux aussi s'expliquer clairement. Excusez moi M Detavernier, je ne veux pas vous mettre mal à
l'aise en citant ceux qui vous ont trahi et qui se pavanent avec la rose à la boutonnière ! Honte à eux de s'indigner maintenant. Comment prétendre aller droit devant dans une direction
déterminée alors que leur cerveau joue la girouette ?


Revenez vite aux affaires, Istres en a besoin. Sinon croyez-moi, aux prochaines élections Marine arrivera en tête sur Istres car elle sera la seule a représenter une forme de constance dans les
idées.



Gérard Capgras 05/02/2011 19:06



Bonjour. Ce qui est sur c'est que ceux qui ont voté pour l'actuel président en 2007 sont comptables de notre situation. La seule chance qu'il reste c'est que la prochaine fois ils ne recommencent
pas sinon adieu notre pays.Franchement quand chaque jour s'abattent sur nous des catastrophes à cause de ce gouvernement, je me demande comment un militant RPR, radical, udf ou des centres
peut-il avoir la conscience tranquille.



Jean Calas 05/02/2011 08:04



Salut Alain.


Effectivement, ce n'est pas un gouvernement que l'on a, c'est un individu qui donne l'impression de jouer au monopoly avec l'argent des autres. Pour ce qui est de l'opposition, je revois presque
le match d'hier soir. Les socialistes font les anglais pour les candidatures et Mélanchon tente de monter une équipe galloise.


Avec tout ça on est bien mal barré. Et qui met la gauche dans une position inconfortable ? Strauss Kahn et ses indécisions. Je reviens sur ton article précédent, le seul qui ne guerroye pas c'est
Hollande. Lui joue pour la France.


Et pour ceux qui ne sont pas rugby : le XV d'Angleterre est surnommé le XV à la rose. Les Gallois étant eux, les diables rouges ! Alors reste aussi désormais à voir ce que feront les Irlandais
...



écoeuré du soir 04/02/2011 23:46



A l'heure où la France accepte les bourdes à répétition de ses ministres, les mensonges de son président et l'acceptation de lois scélérates qui sont des injures à l'histoire de notre pays, bien
sur qu'un début de dictature est en place. La police règne et l'autorité à tous les droits sur le peuple. Tant que clà lui convient, cela reste une démocratie. Pauvre république de manges
merd...Je ne vous dis pas merci d'avoir écrit ce portrait de ce que nous sommes tous collectivement.



thierry NGUYEN 04/02/2011 19:12



 


 


Bonsoir à vous,


"France, je ne reconnais, Ni mon côté gauche, Ni mon côté droit, Et quand je pense A tous ces français Qui voudraient t'aimer Mais ne peuvent pas
Les mots de sciences Qui vont t'étouffer Viennent de gens qui ne respirent pas Qui ne t'offrent aucune délivrance N'oublie pas France, tous ces mots pour un public France, tous ces mots
démagogiques" Cet extrait de la chanson France de D. Balavoine (que j'aurai pu d'ailleurs reproduire en entier tellement elle demeure d'actualité) date de ... 1977: 33 ans et pas de changements,
cela fait long non ? Vite autre chose!


thierry NGUYEN


 http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/