Présentation

  • : Le blog du militant socialiste Alain Detavernier à Istres
  • : Alain Detavernier, militant socialiste authentique et fraternel livre sur son blog ses réflexions politiques
  • Contact

Humour

La vidéo du moment

Texte Libre

banniere

10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 17:26

LOGO-PS-OFFICIEL.jpgC’est un constat du fond des temps qui conduit souvent les Hommes à choisir de s'appuyer sur les différences plutôt que sur ce qu’ils ont en commun. Entre les deux, plane une vertu appelée la sagesse que d'autres nomment tolérance. Bien sûr, une plus grande diversité procure le sentiment d’avoir plus de choix, et, légitimement,  on pourrait croire qu’il s’agit même d’une qualité qui rendra supérieur le résultat final. Je partage pleinement cette idée, si le choix est réellement amélioré. Mais cela agrémente-t-il vraiment le choix? Pourquoi est-ce que j’en parle aujourd’hui avec réserve ? Tout simplement parce que l’expérience et le vécu m’ont démontré toute l’ambiguïté de cette théorie. Je constate aujourd’hui que même le PS au niveau national, a compris après presque 15 années d’échec que la dimension d’un vote interne militant et la dimension électorale d’un scrutin ouvert à tous, étaient aux antipodes l’une de l’autre. Les primaires ont fait leur œuvre.

Ce n’est pas seulement Istres qui a subi douloureusement ce genre d’expérience. La Rochelle et bien d’autres communes restent comme un témoignage que l’électorat reste libre de ses choix, même si des consignes symboliques peuvent être lancées aux électeurs. Pour la première fois depuis 40 ans la section PS d’Istres a été incapable de présenter une liste en son nom propre, soit de passer un accord avec une autre. Ce n’est pas faute d’avoir essayé durant ces trois dernières années de rapprocher les uns et les autres afin que l’intérêt de la population revienne au-devant des préoccupations. Rien n’y a fait, malgré l’envie de certains militants de se rassembler enfin et jusqu'aux dérives languagières et frontistes, la section est devenue l'otage d'un quarteron. Pour faire de la politique, il faut regarder plus loin que son quant à soit.

Lorsque les choses en arrivent à ce stade, l’abandon des citoyens devient encore plus grand. S’opposer pour s’opposer, au risque de favoriser le rejet global et le « tous pourris » si cher à Mélenchon et Marine le Pen. Car ne nous y trompons pas, ce sont ces deux-là qui gagnent objectivement à ce petit jeu. Et pourtant, malgré leurs vociférations, l’électorat ne les soutient pas. Observez et écoutez la brutalité, le racisme et l’antisémitisme qui règnent chez tous ces intégristes anti IVG et mariage pour tous, ces bretons en bonnet qui manifestent pour leurs patrons et qui refusent les taxes, mais qui n’oublient pas de demander les aides de l’état ! Manipuler les réseaux sociaux pour faire naître d'abord le doute, puis la  certitude que la rumeur n'en est pas une, pour les plus fragiles d'entres nous ! Il y a du Goebbels dans cette méthode et, l'ambiance devient propice à jetter dans la rue tous les fanatiques de la violence. François Hollande reste un exutoire idéal pour tous ces faschos embrunis. La droite jubile et attise sciemment la braise de quelques esprits ravagés tels Saural, Dieudonné, Finkielkraut, Farida Belghoul ou plus tristement encore le « Minute » quotidien que représente pour notre pays, le Figaro de Mr Dassault.

 

Alors, dans ces temps ou le chaos semble être préféré par ceux qui refusent la démocratie, il me paraît peu crédible sous prétexte d’améliorer le choix des électeurs d’offrir à tous ces réactionnaires, le champ des divisions à gauche. Sauf à l’être dans le simple but d'exister, la présence d’une seconde liste de gauche à Istres n’apportera rien d’autre que la réjouissance à droite. Quel esprit pervers faut-il avoir comme militant socialiste, de se mettre en congé de son parti, quand on sait quels résultats ont obtenu les derniers utilisateurs de ce procédé lamentable ! Les rumeurs, les rancunes personnelles, voire le simple besoin d’exister, ne justifient en rien l’image dégradée qui restera une nouvelle fois de cette gauche qui pourrait-être utile mais qui s’enferme dans un obscurantisme stérile. L’histoire des sièges qui échapperaient grâce à leur présence au FN, démontre en plus leur méconnaissance de l’application d’un score majoritaire à deux tours. Que le rassemblement réalisé par François Bernardini ne convienne pas à tous, j’en conviens volontiers. Mais au moins, que ceux qui au PS ont tout fait pour faire échec à toutes propositions de rassemblement s'abstiennent de jouer aujourd’hui les sauveurs de la gauche. Cela me paraît-être une fumisterie sans nom. Sauf bien sur, pour de vrais ringards en mal d’existence! Les istréens ne seront pas dupes et j’appelle dès aujourd’hui tous ceux qui espèrent encore une gauche responsable et constructive, à dénoncer cette candidature encore plus indigne qu’inutile. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article

commentaires