Présentation

  • : Le blog du militant socialiste Alain Detavernier à Istres
  • : Alain Detavernier, militant socialiste authentique et fraternel livre sur son blog ses réflexions politiques
  • Contact

Humour

La vidéo du moment

Texte Libre

banniere

23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 19:48
Ma gauche est, et reste impérissable!

Voilà bien longtemps que ce blog n’a plus été réactif aux évènements politiques. L'actualité des attentats avait freiné mon envie d'écrire et la tristesse de ces moments, étouffé mon enthousiasme à débattre. De plus, je me suis obligé non pas au silence mais plutôt à de la réserve face aux diverses étapes qui ont amené François Hollande à ne pas se représenter. Avant son renoncement, « coûte que coûte », certains candidats se placèrent hors la primaire. Quelle honte de voir le petit marquis Macron jouer les vertueux alors que rien dans ces actes et son parcours ne peut légitimer cette prétention. « Ni de gauche, ni de droite » mais tout de même presque toutes ses accointances au Medef et à droite. Il n’y a pas de mal à cela bien sûr, mais il me rappelle une époque pas si lointaine où à Istres également par peur d’une primaire interne au PS, d’aucun avait choisi le "Courage….. inutile" !

 

Que dire de Mélenchon qui a fait toute sa carrière au sein et grâce au PS et qui aujourd’hui après avoir phagocyté le PC, prétend être le seul candidat de gauche ! Un mur est tombé, mais il ne l’a pas entendu. Il est authentiquement de gauche mais toutes ses paroles et ses actes sont en parfaite harmonie avec les intérêts du FN de Marine pour déstabiliser le PS et tenter d’anéantir toute la gauche. Les extrêmes veulent-elles reconstruire sur des ruines ???

Que ce soit pour Manuel Valls ou Benoit Hamon tous deux élus de terrain, je ne mettrai en aucune façon leurs qualités en doute, pas plus que leurs idéaux politiques. Et quoi alors me direz-vous ? Simplement leur capacité différente à mobiliser et à faire le "job" comme disent les américains ! Justement, les USA viennent de choisir un président minoritaire en voix mais majoritaire en milliardaires électeurs. Donald est donc élu contre son peuple et contre sa majorité républicaine. Personne ne voulait de lui sauf Poutine ! Obama trop intellectuel ou trop démocrate, n’a pas pu ou su mener toutes ses promesses à leurs termes. Même inachevé, ce travail a redonné un sens et un dessein aux américains qui regrettent déjà les outrances et la légèreté de leur président.

Sans aucun doute et malgré les erreurs manifestes durant son mandat, les français regretterons également François Hollande. Maladroit pour sûr, mauvais communiquant certainement, mais honnête, courageux et pugnace sans aucun doute ! Il aura avec Taubira, Vallaud-Belkacem et quelques autres, redonné à la France une image digne de son temps. Toutes critiques comprises, le chômage est réellement en baisse depuis un an, l’économie est repartie, l’insécurité « hors terrorisme » a diminué et plus personne ne parle des agences de notation ! Pendant ce mandat, la France a respecté ses accords internationaux comme pour le Mali ou le Tchad. Le non cumul des mandats, la baisse des indemnités d’élus, la réduction du nombre des régions et l’accentuation de la décentralisation ne lui ont apporté que des adversaires, y compris dans son camp, mais il n’a rien lâché face aux partis politiques. Je veux le dire ici, avec 60 000 enseignants recrutés et le mariage pour tous voté, malgré la mobilisation d’une droite ultra conservatrice qui adore Fillon, le bilan n'aura pas été mauvais. Bien sur la loi El Khomri fut une erreur face aux syndicats et le 49.3, une bavure de gauche quand tant d’efforts avaient été fait pour que les patrons embauchent. Mais d’où venait le risque pour Valls si ce n’est des frondeurs du PS menés par d’anciens ministres démissionnaires ! Tout ceci bien sûr dans un contexte d’insécurité permanente qui a conduit le pays à renforcer grandement sa sécurité par une présence accrue de policiers et de militaires sur le territoire.

D’autres raisons certainement apparaîtront aux uns ou aux autres pour dire que ce mandat fut gâché par une politique trop sociale-démocrate pour ne pas dire libérale. J’en suis d’accord, cela aurait pu être mieux. Mais qui pourra nier l’héritage catastrophique de Fillon/Sarkozy ? Qui niera l’effet cumulé de la crise financière et du terrorisme qui tous deux restent d’actualité ? Qui demain restera crédible en Europe lorsque Donald abandonnera l’Europe face à Poutine ? Mille questions qui nécessitent pour la France un président capable sans trembler de prendre la bonne décision. De même qu’une crise politique guette l’Allemagne pour cause d’immigration humanitaire, la France est à l’aube de devenir populiste simplement parce que des groupes religieux et pas seulement islamistes, sont à l’œuvre en coulisse. Il suffit de lire nos boites mails et la presse pour y découvrir la prose manipulatrice et nauséabonde de groupes d’extrême droite.

Notre peuple n’a pas le droit de se diviser sur ces sujets. Notre histoire montre que "la  bête immonde"  est toujours vivante. Ce n’est pas seulement la loi sur l’avortement qui reste fragile, c’est aussi la laïcité qui est remise en cause !

Ici à Istres il y a peu de temps, l’esprit revanchard d’une gauche irrationnelle a permis l'installation de sept élus du FN au conseil municipal. Comment expliquer ce choix mortifère plutôt qu'une négociation constructive ? J’ai choisi personnellement en son temps, le retrait plutôt que de mauvaises alliances au risque d’ouvrir la porte à des tendances extrémistes. Le résultat en fut que des républicains, au sens des démocrates, furent élus. Je regrette que le PS Istréen et le département ne tirent pas leçon de ces épisodes parmi d'autres. L’obsession des rancœurs rends aveugles les meilleurs stratèges. C’est pourquoi, je garde l’espoir que le département et Istres en particulier, soutiendront enfin Manuel Valls pour le second tour de la primaire socialiste.

Il n’a pas été mon candidat en 2012 et il ne l’aurait pas été en 2017 si Hollande était resté. Mais il reste le seul crédible face à la droite et celui qui sera le mieux à même de rassembler la gauche qui souhaite diriger le pays sans céder aux sirènes du radicalisme politique, synonyme d’échec et de l’intolérance, synonyme de division. Avec Hamon, je suis certain qu’au printemps je devrai à nouveau choisir entre la peste et le choléra pour le second tour. J’en ai assez de voter une fois Chirac et une autre Estrosi, parce que seule la gauche ne veut rien céder aux fascistes ! Avec Valls, je n’ai pas mon idéal politique, mais je favorise grandement les chances de la gauche d’être présente au second tour.

C’est parce que je veux combattre la droite et les extrêmes que je fais ce choix. J’espère que mes amis de gauche, ceux d’Istres ou d’ailleurs qui hésitent à se déplacer dimanche prochain comprendront ce message. Il faut pour que le gagnant de la primaire soit crédible, qu’il bénéficie d’une réelle impulsion. C’est à ce prix que nos idéaux survivront à cette difficile période. L’histoire nous montre que lorsque la gauche se divise, ce sont toutes les conquêtes sociales qui sont attaquées, la culture oubliée, les libertés réduites et le progrès stoppé.

Ce n’est qu’une primaire, mais elle est la clef d’accès à nos idéaux !

Un jour mes enfants et mes petits-enfants me reprocheront peut-être d’avoir abandonné mon idéal. Je leur répondrai, si je suis encore là, que j’ai sacrifié mon idéal mais que je leur ai légué mon envie de progrès.

Quant à ma gauche à moi, elle est, et elle reste impérissable !

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article

commentaires

Michel DOLOT 24/01/2017 00:17

C'est très courageux d'essayer de sauver Hollande le "maladroit". Quel doux euphémisme pour un homme qui nous a engagés dans des guerres qui ne seront jamais la solution, qui avoue avoir condamner à mort et fait exécuter sans jugement plusieurs personnes, qui a oser attaquer férocement 100 ans de code du travail etc etc. Le mariage pour tous bien sur, très symbolique, est un progrès j'en conviens, mais il n'effacera pas mon ressentiment. Maintenant, Valls ou Hamon, c'est du pareil au même. Hamon avec son allocation universelle met le loup dans la bergerie, une mesure qui sert le capital comme Rocard l'avait fait avec la CSG pour casser le financement de la Sécu. Ouais, le capital va nous les filer les 700, 800 voir 1000€, c'est rien pour lui a coté de l'immense avantage de déplacer les travailleurs du marché de l'emploi sur le marché des biens et des services. Réalisant ainsi avec des auto entrepreneurs des acteurs "uberrisés" et tous les précaires que les libéraux inventeront, leur rêve d'une entreprise sans salariés. Il seront ainsi des rentiers sans responsabilité par rapport à l'emploi. Oui quand les revenus des salariés sera devenu aussi aléatoire que celui du paysan qui ne sais pas combien il va vendre ses tomates, il faudra bien permettre à ces derniers de survivre et de fermer leur gueule grâce à l'allocation si généreuse de Hamon. Quand à Valls moins hypocrite dans son service à la finance, il frise à mes yeux l'abject, avec son islamophobie, son autoritarisme et son opportunisme. Cette analyse a un avantage, c'est qu'elle permet de choisir l'un ou l'autre sans qu'à mes yeux on manque à la loyauté que l'on peut réclamer lors de tout engagement politique. Pour le fun, crois tu vraiment que c'est une gloire pour un gouvernement de "gôche" d'obtenir de bonnes notes des agences de notation à la solde des huit financiers qui se partagent autant que la moitié la plus pauvre de l'humanité ?
Bises, et bonne campagne entre les deux tours.
Michel

Alain Detavernier 24/01/2017 09:16

Bonjour Michel.
Non ce n'est pas courageux de défendre Hollande, c'est juste l'expression d'un sentiment d'injustice vis à vis de cet homme.
Il y a bien sûr beaucoup de raisons qui feraient que l'ensemble de son mandat pourrait être jeté à la poubelle de l'histoire mais comme en toute chose, rien n'est jamais tout noir ni tout blanc et peut être même qu'un autre aurait fait mieux. Avoir une vision juste de cette période n'est pas seulement prendre en compte ce qui te révolte avec raison, mais essayer de voir aussi ce qui a pu peut-être satisfaire d'autres que toi. La démocratie telle qu'elle est aujourd'hui exige d'un homme élu avec un petit peu plus de 50%des français, qu'il satisfasse 100% d'entres eux! Il peut tenter de le faire mais qu'il réussisse ou non, son propre camp lui reprochera d'avoir donné aussi à ceux d'en face des raisons d'être satisfaits, et vice versa! C'est ainsi. Même un gentil centriste comme Bayrou ou Macron serait condamné à la même peine. Faire de la politique, c'est un peu les écuries d'Augias, on ne satisfait jamais tout le monde! Et pourtant nous devons avoir présent à l'esprit que si chacun d'entres nous ne s'engage pas un peu, c'est la porte ouverte à ceux qui s'engagent beaucoup et qui accaparent le pouvoir pour ne plus jamais le rendre. La démocratie est probablement une forme de dictature à laquelle aspire beaucoup de ceux qui aujourd'hui vivent non seulement la misère et la privation, mais aussi le manque de liberté et l'obligation au silence. Les exécutions dont Hollande a pris la peine d'assumer l’existence ne sont certainement pas sa fierté, mais il est en charge d'un pays qui subit des attaques aveugles sur son territoire et quel responsable digne de ce nom n'essayerai pas d'arrêter un tel processus! La mort n'est pas une réponse et je sais ton attachement aux valeurs de paix. Mais qui resterait les bras croisés lorsqu'un tel carnage touche aveuglément des innocents; Au moins, la raison d'être de ces réponses est une cible identifiée et qui se cache souvent derrière d'autres innocents. Concernant les agences de notation, je crois que tu as mal interprété mon propos qui signifiait seulement que les médiats avaient soudain changé de sujet et que d'autres intérêts plus prégnants les avaient remplacé. Un peu comme l'effet Macron que l'on nous impose comme celui qui va marcher sur l'eau! Bref, je ne cherche surtout pas à te convaincre après cinquante années d'échange mais il ne t'aura pas échappé que mon but premier était de justement faire en sorte que la "gôche" dont tu parles, ne disparaisse pas des écrans, mais au contraire se remette en cause et se corrige car elle est la seule solution politique possible, y compris pour la paix!
Bises Alain

NODIN 23/01/2017 21:38

Salut,

certes je ne suis pas socialiste, mais surement plus que Valls ! Combattre les extrêmes c'est mélanger les genres et croire que seuls ceux qui ont gouverné pendant 5 ans était dans le droit(e) chemin. Oublier l'ensemble des valeurs est grave, oubliez d'où vient le socialisme aussi. Traiter les masses populaires comme des extrêmes sous couverts de la social démocratie comme des personnes qui délirent et qui ne comprennent rien, à mon avis c'est grave. Ce revendiquez de gauche tout en laissant le grand capital profiter de cette illusion encore plus. Alors pour moi Valls ne représente en rien le socialisme et encore moins une victoire des valeurs de gauche.

Désolé

Joël

NODIN 23/01/2017 22:20

N'ait crainte j'ai choisit mon camps et ce depuis bien longtemps et tu le sais. Je suis désolé de voir que l'on croit encore à un système qui a montré ces limites. Mais franchement dire "c'est moi ou le déluge est plutôt prétentieux, non ?. Quand à Coluche dans son humour il disait aussi, tous pour un tous pourris ! Mais là c'est du coluche. Ne soit pas si sur, tu sais la vie permet de comprendre et dans l'action de réfléchir à ses convictions.

Bise

Joël

Alain Detavernier 23/01/2017 21:51

Bonsoir Joël. Je ne suis pas étonné de ton intervention, ni du sens que tu lui donnes. Je souhaite simplement rappeler à ceux qui ont une conscience politique que parfois l'exigence conduit à l'impossible et que l'abandon conduit tout autant à l'échec. Donc chacun mesure et décide en conscience de lutter pour un idéal absolu ou peut être pour une solution moins belle, mais plus proche de nous que celle qui se prépare. Comme disait Coluche," Choisis ton camp camarade"!
Et surtout ne sois pas désolé. Bises Alain