Présentation

  • : Le blog du militant socialiste Alain Detavernier à Istres
  • : Alain Detavernier, militant socialiste authentique et fraternel livre sur son blog ses réflexions politiques
  • Contact

Humour

La vidéo du moment

Texte Libre

banniere

25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 14:09
NE RIEN CÉDER FACE AU DANGER!

Les résultats du premier tour des départementales sont un avertissement à bon compte pour la majorité gouvernementale. Cela est justifié pour tous ceux qui sont déçus par le manque de résultats et de solutions à leurs problèmes. Bien que chacun reconnaisse la situation extrêmement dégradée héritée de 10 ans de gestion peu ou prou sarkozyste en 2012, il n'est pas anormal que le vote puisse permettre d'exprimer sa colère. Pour autant, peut-on accorder un statut de normalité aux idées du FN? Le dernier score des européennes a accordé la première place à ce parti, le plus anti européen de tous??? Les départementales vont-elles donner au FHaine le rang de projet politique acceptable dans notre république? Bien sur que non! Les idées, les projets et l'histoire de ce parti ne sont en rien compatibles avec notre république "unie et indivisible". Ils ont beau parler de patriotisme, invoquer Jaurès, parler des ouvriers et de bien d'autres choses qui font qu'une société tolérante avance dans la modernité, ce parti est rétrograde, opportuniste et récupérateur! Leur fond de commerce c'est le racisme, l'antisémitisme, l'insécurité, la violence, le retour sur des lois qui ont fait de notre pays, un pays digne de son temps. Ce qu'ils veulent voir changer: retour à la peine de mort, avortement, mariage pour tous, immigration, euro, solidarité sélective et j'en passe! Bien sur que pour un individu dans des moments de faiblesse, de fatigue voir de détresse, l'autre peut devenir un exutoire, mais cela ne peut pas durer. En conscience, peut-on accuser les autres de ce qui est la vie de la planète? Peut-on prétendre sans en avoir honte que l'histoire passée de notre pays n'a pas été marqué du sceau de l’infamie par des gens adeptes de cette pensée politique fascisante?

Que dire du petit agité de l'UMP qui préfère le "Ni Ni" au choix digne et responsable d'un républicain? A-t-il oublié que la gauche à voter Chirac en 2002 par esprit républicain. Il est vrai que le FHaine il connait bien, lui qui a pillé leur programme en 2007 !

Je reconnais que de ce point de vue, heureusement qu'il y a des élus responsables comme le député maire des Martigues Gaby CHARROUX qui a rappelé aux électeurs du canton d'Istres que le binôme Raimondi/Joulia était celui de leur vote au second tour dimanche prochain. Entendre le Front de Gauche Istréen"sans contre façon" annoncer que pour eux aussi le "Ni Ni" était de rigueur, démontre s'il en était besoin que leur soutien à l'arrivée de 7 élus FN au conseil municipal d'Istres n'était pas un hasard. Faut-il que ces gens soient à la peine et en mal d’existence pour en arriver à un tel extrémisme. Surtout qu'ils n'invoquent plus leur volonté théorique de s'opposer au FN après que leurs deux trahisons successives aient démontré que leurs pratiques sont tout le contraire. Ce ne sont que des "jusqu'au bout tristes" qui confondent action politique et vengeance personnelle! FdG, verts solitaires, socialistes honteux, et autres aigris de tous bords n'ont rien pour leur défense. On ne peut pas même leur accorder la médiocrité car comme disait Michel Audiard , on les reconnait "parce qu'ils osent tout".

Dimanche prochain, personne à gauche ne doit manquer à son devoir pour ne pas dire son obligation d'espérance. Déçue, écœurée voir désespérée par les siens, la gauche n'a pas le droit d'hésiter. Face au pire des systèmes politiques, s'abstenir c'est déjà trahir ! Ceux qui prétendent que l'on a pas essayé le FN se trompent lourdement. Vitrolles, St Gilles, Nice et bien d'autres sont les stigmates de leur folie. Et puis il ne faut pas réviser notre histoire, Pétain et le collaborationnisme ont bien existé en leur temps! Alors, une fois la colère passée et la raison revenue, la lutte pour un monde meilleur doit reprendre sans céder au crétinisme de "ceux qui osent tout".

Quant aux républicains de droite ou d'ailleurs, ils savent ce qu'ils ont à faire.

Sans hésiter, votez JOULIA/RAIMONDI

Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 09:51

Les jours qui viennent s’écouler pour notre pays, sont et feront partie de ceux qui auront marqué notre histoire. Non pas que des dégénérés aient pu en conscience prendre la vie d’individus qu’ils haïssaient pour leurs qualités intellectuelles, ils étaient bien incapables de comprenJe-suis-charlie-640-copie-1.jpgdre, mais plutôt parce que ces actes aussi odieux qu’insupportables, auront peut-être réveillé ceux d’entre nous qui s’endormaient à l’abri de certitudes que seuls les inconscients peuvent avoir.

Dire l’horreur d’atteindre à nos libertés, ne fusse que celle de l’expression, n’est plus aujourd’hui un pronostic douteux,    lié à un sondage bidon dans un canard partisan. Des centaines de milliers de citoyens français ou non, jeunes ou moins jeunes, engagés politiques, syndicaux ou autres, tous se sont levés ! Non pas pour un salaire, pour une augmentation injuste de tarif ou une loi scélérate, mais tout simplement pour protéger un droit. Le droit à l’information, le droit à se construire une opinion, le droit même de ne pas en avoir et surtout de pouvoir rire avec impertinence de tout ce qui peut paraître sérieux et même sacré, sans être accusé d'offenser! Notre pays a réputation d'être constitué majoritairement de râleurs, d'insatisfaits permanents, d'opposants systématiques, capables des réactions les plus vives sur des sujets anodins pour de nombreux visiteurs qui traversent notre pays. Et si au final cela était notre marque de fabrique, notre singularité ? Celle qui a conduit des besogneux à se révolter parce qu’ils avaient faim et à renverser un roi qui pourtant ne fut pas le plus tyrannique de tous. Et bien c’est avec ou à cause de cela que beaucoup d’autres pays se sont émancipés de tous les pouvoirs absurdes. Qu’ils soient militaires, religieux, ethniques ou politiques depuis plus de deux siècles, face à l’intolérance, notre planète résonne des mêmes noms. Hugo, Voltaire, Rousseau, Descartes et tant autres qui ont permis grâce à la transmission de leurs idées de former d’autres esprits féconds et épris de vérité comme de courage, pour qu’à leur tour, ils donnent à leurs propres peuples, leurs propres frères, le goût de la lumière et celui de l’intelligence en partage. Il est bien certain que l’élévation des esprits passe plus par l’universalisme culturel que par des Houellebecq ou Zemmour plus accoutumés à être des scribes de toilettes publiques. Chacun ses sources!

La révolte que nous pouvons ressentir trouve sa légitimité dans l’idée que notre république n'est pas issue d'une crise d'hystérie collective ou de l'action d'une secte mieux organisée que les autres! Notre république est née d’une envie de rompre avec toutes les formes d’injustice. Etre bien né, avoir des biens, de l’argent ou des titres et des terres ne pouvaient plus être le principe constitutif de  notre société française. La misère d’en bas contre la noblesse d’en haut, les privilèges des uns contre les obligations des autres. Rien de tout cela ne pouvait perdurer. Pas plus la prédominance d’une religion et surtout d’un clergé qui avait toujours ou presque, mêlé son existence à celle des nantis et du pouvoir héréditaire en place. Tous les obscurantismes trouvent leur légitimité dans des adorations aussi aveugles qu'intolérantes.

Comment ne pas se questionner sur le fait que des hommes nés dans cette république, assassinent au prétexte d'un blasphème, les auteurs de dessins soucieux de vérité autant que d'impertinence, mais tellement riches de liberté intellectuelle ! Comment a-t-on pu vider même des esprits faibles de toute volonté d’indépendance ? Certes, la république n’a pas immédiatement créé la laïcité, mais rapidement le besoin c’est fait sentir de trouver un équilibre accepté de tous, qui puisse permettre à chacun de croire ou non en un être suprême, ou tout simplement de ne croire en rien ou à autre chose. L’important étant que toujours ils soient respectés dans leur croyance et que jamais aucune d'entres elles ne soit imposée à quiconque ! La liberté encore et toujours de penser et d’agir pour le bien commun.  Ces assassins de Charlie et tous leurs comparses encore aux aguets contre les innocents, n’ont rien en commun avec nous, pas même le fait de savoir marcher sur leurs pattes arrières. Ils n’ont pour eux que d’avoir pu  vivre et grandir librement au milieu de ceux qui les acceptaient sans même songer au mal qu’ils représentaient. Mêler le racisme, l’antisémitisme ou l’anti-islamisme à notre république serait une erreur indigne de la société civilisée que nous sommes sensé être.

Il est temps comme beaucoup d’entre nous viennent de le faire, que le  silence qui rend complice et fait la part belle aux détracteurs de tous poils, que tous les républicains se lèvent enfin. Intellectuels, philosophes et religieux bien sûr, mais aussi ouvriers, patrons, pères de famille, mamans, oncles, taties, frères, sœurs bref, tous ceux qui ont quelque chose à dire et sont enfin en situation de reconstruire pour mieux la protéger cette république qui est la notre. Il serait trop facile d’accuser la gauche ou la droite d’avoir failli, même si une grande responsabilité leur incombe. Pour autant, ils ne sont pas dans nos consciences citoyennes et notre apathie a été bien plus grande que leur faiblesse à gouverner ou à décider.

Il n’est pas question ici d’un grand soir mais plutôt d’un beau matin après une longue nuit. Des hommes et des femmes se ressaisiraient et feraient en sorte que le message transmis par tous les CHARLIE, soit reçu par tous les humains dignes de ce nom.  

Unis sur nos valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, notre république est invincible parce qu’indivisible ! Pas plus par la force que par sa supériorité à qui que ce soit, mais simplement parce que rassemblée autour d’un même idéal de partage, de tolérance et d’amour, la république française est éternelle.

 

Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Nationale
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 16:46

hollande-énergie-620x450Il y a bien longtemps que ce blog n'a pas supporté la moindre prose politique. De plus, je souhaitais revenir sur les évènements politiques de l'année écoulée, nous y voilà ! Mon dernier article concernait le résultat des municipales avec une interrogation forte sur la démagogie. Depuis la mise en place du nouveau conseil, les évènements, les rapprochements et les alliances objectives ont donné une réalité visible à cette prévision funeste au sein de l'opposition. J'avais en son temps pesté contre les propos racistes et fascistes qui fleurissaient en section PS bien avant les élections. J'avais également écris ici même, que diviser la gauche favoriserait la droite extrême et comme en échos le PS national avait adopté la même attitude et préféré ne pas opposer de liste à celle conduite par François Bernardini. Sous des apparences "cool sympa" la liste d'union des gauches avec une démagogie sans limite et un charisme politique désespérant, a conjugé tous ses efforts pour faire chutter l'équipe sortante et favoriser l'avènement du FN. Cette attitude, aujourd'hui comme il y a neuf mois et pour les cinq années qui restent, est une tache politique infamente pour ceux qui ont ouvert la boîte de pandore. Grace à eux, non seulement 7 élus frontistes tiennent tribune au conseil mais en plus, le reste de l'opposition est contraint de s'aligner sur le comportemant et les excès frontistes. Que ceux qui s'affichent comme soutien à Mélanchon, mènent le même combat contre la démocratie locale que leur leader contre la majorité socialiste n'est pas une nouveauté. Sur ce blog encore, je dénonçais  il y a quelques temps les outrances mélanchonniennes qui faisaient soutient à celles de Marine Lepen. Objectivement personne n'est dupe, l'un à besoin de l'autre pour exister. Mais que ceux qui se prétendent dirigeants socialistes suivent le même mouvement reste pour moi à tout le moins une anomalie politique et dans le meilleur des cas, un délire égocentrique accompagné d'une méconnaissance totale de l'histoire du PS! Jamais depuis plus de trente ans le FN n'avait dépassé un élu au conseil municipal. Grace au ps local accompagné du FdG et malgré des propositions généreuses de fusion avec la majorité sortante entre les deux tours, tous ces vaillants militants de "gôche" ont préféré faire la courte échelle au FN. Un ancien leader communiste aurait dit "C'est un scandaaallll... ". Pas un instant ces gens ne se sont posés de question à la vue de leurs résultats électoraux ? Que la honte les recouvre et que jamais les méfaits du FN n'importe où et n'importe quand, ne leur soient pardonné, ils en sont complices.

Ce soir, François HOLLANDE va comme le veut la tradition, présenter ses voeux à tous nos concitoyens. Les temps sont durs et rien ne lui aura été épargné depuis le début de son mandat. Des ministres dégagés, parfois tordus, parfois tricheurs, une ex-compagne malheureusement journaliste mais aussi blessée et une économie mondiale toujours en berne, auront contribué à faire que la presse dans son ensemble n'aura regardé que le doigt lorsque l'homme montrait la lune ! (Vous noterez que je n'ai pas dis le sage montrait la lune, car la sagesse n'est pas plus de gauche que de droite).  C'est ainsi et il faut l'accepter d'autant plus facilement que la ligne Hollande continue son chemin et depuis plusieurs mois déjà en Europe, d'autres dirigeants ont compris qu'il avait vu juste avant les autres. Rien ne justifie pour autant les cadeaux aux uns pendant que les autres plus défavorisés, souffrent toujours plus ! Pour autant, je n'oublie rien de l'époque Sarkozy et quoi qu'il arrive, jamais je ne cesserai mon combat pour une société de progrès avec plus de justice et une plus juste répartition du fruit de notre travail. Etre de gauche ne veut pas seulement dire, opposé à tout et favorable à rien! Etre de gauche c'est aussi et d'abord, penser et agir  par intérêt collectif. Chacun possède une part de responsabilité dans notre société et tout n'est pas toujours la faute des autres ou encore plus facile, de ceux qui nous gouvernent, quels qu'ils soient. Sarko est et reste un voyou. Hollande est trop candide et manque d'autorité pour certains. A choisir d'être dirigé par l'un ou par l'autre, même si l'heure n'est pas encore venue, il n'y a aucun doute dans mon esprit. L'un est simplement humain, l'autre est un chef de bande! La gauche a su de façon républicaine voter Chirac en son temps. La droite ne fera jamais la même chose, simplement parceque pour elle, la gauche est illégitime au pouvoir. Alors de grace ne tombons pas dans le piège que les Sarkoboys et le grand patronat nous tendent. Mitterrand disait fort justement, "il faut laisser du temps au temps". François HOLLANDE mérite au moins que l'on puisse le juger sur ses résultats quand d'autres seront eux, jugés par la justice. Avoir confiance n'est pas signer un blanc seing, c'est simplement ne pas préjuger en permanence de tout.

En plus, j'avoue que c'est reposant!

Bonne et Heureuse Année à vous tous et fasse que la vraie gauche démontre en 2015 sa force à résister et sa résilience à vaincre.

Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Nationale
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 08:56

images--2--copie-1.jpgA l’arrivée des résultats hier soir en mairie, après les premières angoisses liées au score élévé du FN, peu à peu revenait la confiance qui avait peut-être un petit peu au premier tour. Après tout, devions-nous dès le premier tour craindre que le FN obtienne un tel score ? Bien sur que non! Dans cette ville, la plupart du temps chacun peut trouver une réponse ou au moins une solidarité qui ne laisse personne au bord du chemin. A Istres, les services publics sont réellement de proximité et même en périphérie chaque quartier possède sa mairie annexe et son élu. Alors, où est ou plutôt quelles sont les raisons locales d’un tel vote ? La misère sociale généralisée ? Pas à Istres. Une immigration trop forte ? Pas à Istres non plus. Le manque d’association ? Au contraire. Trop de constructions nouvelles ? Peut-être, mais ce sont bien des istréens qui pour la plus part souhaitent vivre dans un logement plus confortable ou devenir propriétaires.  Les écoles, les collèges, les lycées, les crèches, les maternelles, tout est là, moderne et en parfait état ! Alors quoi ?

Probablement qu'il y a un vote local qui subit aussi l’ambiance nationale de déception, mais pas que. Un candidat qui six mois après son arrivée dans le sud, terre propice aux votes FN réalise 30% d’un scrutin, ne le doit ni à son action ou à un charisme supposé, mais bel et bien à des électeurs qui veulent dire quelque chose aux élus locaux. Il va bien falloir trouver les moyens de dialoguer avec ces citoyens là, car il ne s’agit plus d’un groupuscule mais bel et bien d’une partie de notre population qui souhaite que des choses changent.

Concernant l’UMP. Pas de commentaires de ma part car l’histoire locale et les candidatures répétées de la dernière tête de liste se suffisent à elles même.

Par contre, la liste soit disant de gauche a révélé au fil du temps quel était sa réelle ambition. Ni trublion, ni force innovante, cette liste de présomptueux candidats au changement a en fait servi de fournisseur d’accès au FN qui grâce à eux, gagne les 3% qui au second tour font défaut justement à cette même liste de gauche. D’ailleurs, Mr Lemassu ne disait pas autre chose lors de ses interventions d’entre deux tours, avec sa crainte que son électorat ne vote FN !!!  Révélateur n’est-ce pas ?

Comme l’a dit François BERNARDINI, cette victoire est bien sûr la bienvenue, mais elle soulève plusieurs questions. Le prochain mandat devra nécessairement tenter d’y répondre avec d'autres formes de dialogue. Dans l’instant, il y a d’autres urgences et si heureusement le maire sortant a été réélu c’est non seulement pour faire échec au FN, mais aussi pour que cette ville ne soit pas livrée à des individus sans aucune expérience de gestion municipale. Bref, nous avons évité une catastrophe et si les istréens ont renouvelé leur confiance à l’équipe sortante, un message aussi été passé et il a été entendu. Probablement que la lisibilité politique de la liste élue face à la diversité des listes, a-t-elle été insuffisante. Ce n'est pas impossible.

      Mais après tout, n’est-ce pas aussi l’utilité des scrutins directs ?  

 

  

Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 10:36

antifa-mars21-2014Les résultats de dimanche sont pour tous les républicains un signe qui ne peut-être interprété autrement que comme une alarme, un tocsin. Certains savent mieux que d’autres exploiter le repli sur soi d’une société en crise et ils préfèrent chercher chez l’autre la cause des problèmes !

Immigration trop importante, abus du chômage par les fainéants, coût exorbitant des allocations aux familles d’immigrés ou le côté profiteur des intermittents du spectacle. Ca ce n'est pas que le miel de l'extrême droite, c'est aussi son carburant! Vitrolles, Toulon, Marignane, St Gilles ne sont pas des inventions de l’esprit. Ce sont ces motivations qui ont conduit une majorité d’électeurs à porter sciemment, le parti de l’intolérance au pouvoir. Ce ne sont pas seulement les bibliothèques qui ont été privé de la diversité d’opinion, ce ne sont pas seulement les associations liées au social et aux plus démunis qui ont été affamées, ce sont bien les syndicats traditionnels qui ont été mis à l’index des subventions. Ce n’est pas non plus la culture qui a été épargnée ou la gestion des finances publiques qui a été améliorée ! Dans tous les cas bien au contraire, la population a été déstabilisé et au final perdante sur son niveau de vie et surtout sur le mieux vivre ensemble.

Expliquer ce qu'est et comment arrive le fascisme à ceux qui feignent d’ignorer ce risque est inutile car ils le savent. Par contre, ce sont quand même des ignorants qui oublient que la bête sera tôt ou tard, obligée de tuer y compris ceux qui l’auront enfanté. Quant à ceux qui détournent la tête, ce ne sont pas que des lâches, ils sont aussi complices. Restent les électeurs en colère ou déçus ! Rien ne justifie de renouveller ce choix dimanche prochain. Ou alors cette fois, ce sera en toute conscience.

Etre digne et conforme à ce que doit-être un citoyen de la république, c’est aussi ne pas se cacher derrière l’alibi d’une charte comme le font les membres de la liste IEAG à Istres et reconnaître leur responsabilité dans la présence du FN au prochain conseil municipal. Leur objectif a été atteint, la liste de Bernardini et ses colistiers, n’a pas été élue au premier tour grâce à eux. Une offre de cogestion avec des postes clefs leur a été faite, mais ils préfèrent l’opposition à l’action responsable. Tout est dit !

Pour terminer, j’espère que les abstentionnistes du premier tour vont se mobiliser pour diminuer à la fois l’effet dégradant d’un FN à 30% et celui d’une liste de gauche qui n’a comme programme que la rancune et dans le discours de certains colistiers, des relents racistes plus courant au parti de la haine. 

Si l’histoire d’Istres doit porter témoignage, c’est sous la gauche que la ville a progressé et brillé dans tous les domaines. Il n’y a aucune raison pour que cela change et certainement pas celle de céder à l’intolérance.

Dimanche prochain pour échapper au pire, il n'y a qu'une solution,

VOTEZ BERNARDINI !

Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:07

tifo1La raison en est extrêmement simple, et il n'y aucun reniement politique de ma part. Elle est tout simplement la liste la plus à gauche qui soit proposée aux Istréens. Incontestablement depuis que François BERNARDINI siège au conseil municipal de cette ville, tout absolument tout, ce qui a été fait peut enorgueillir la gauche toute entière. Social, culture, sport, équipements sportifs, coût des cantines, transports scolaires gratuits, soutien au monde associatif, modernité des équipements mis à disposition des écoles primaires et maternelles, qualité des établissement scolaires, aide à la jeunesse avec EPJ, l’aide au permis de conduire, aide aux voyages à l’étranger, emplois saisonniers sur la ville et le SAN, l’aide à tous les syndicats, soutien des équipes et des individuels en sport de haut niveau avec en retour, deux fois le titre de ville la plus sportive de France. Je pourrai continuer encore longtemps, mais il y a dans cette action sur la durée une incontestable orientation de gauche. Certes tout ne fut pas parfait et peut-être que des choses restent à mettre en place. Certaines furent discutables, mais sur l’ensemble le score est sans appel. Je me contente d’observer ce qui est le plus politique. Ainsi, je ne parle pas des espaces verts, des lotissements, des personnes du troisième âge, du soutien au service de médecine, du respect de l’environnement.

La liste qui aujourd’hui prétend être la seule à gauche se moque des électeurs. Derrière certains se cachent une tolérance inacceptable des idées d’extrême droite. Derrière d’autres, l’amertume et l’esprit de revanche privilégient tout même l’insupportable.

Alors sans aucun remord ni aucune gêne, je dis sans détour que voter pour IEAG au premier tour, c’est à la fois desservir les intérêts de la ville d’Istres pour quelques strapontins dans l’opposition, mais aussi et surtout par son refus assumé de se positionner clairement face au FN avant le premier tour y compris pour le second. Ceci est un détournement abject de la démocratie républicaine! Quoiqu’il arrive, ceux qui sont complices et participent à ce stratagème ne pourront plus lever la tête en croisant les électeurs et les militants de gauche à Istres. Quant à l’argument de la liste ouverte à des candidats de droite, je pense qu’il tombe naturellement au regard de leur nombre face à la majorité et qui plus est, chacun d’entre eux c’est engagé à soutenir par leur vote d’éluFrançois BERNARDINI et sa liste « Nous sommes Istres », tout en conservant leur liberté pour les autres types de scrutins.  Avec autant de garanties, la liste IEAG ne peut qu’admettre son rôle de soutien à la droite FN et UMP qui elles, ne s’intéressent qu’à une chose, faire un score sans jamais proposer quoique ce soit d’utile aux istréens.

Le reste n’est que foutaise et seule la mauvaise foi peut justifier un vote IEAG !

                En votant « Nous sommes Istres"

                  avec François BERNARDINI,

c’est Istres qui gagne.

Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 19:31

images-copie-3.jpg 

Si la question se pose, c’est qu’après la lecture attentive de la Provence d’aujourd’hui, le doute n’est même plus vraiment permis sur le rôle que comptent jouer les animateurs de cette liste. Empécher Bernardini d'être réélu ne peut être un programme!

Ils souhaitent s’inspirer des communes FdG avoisinantes, soit !  L’idée de proposer la démocratie participative comme méthode de travail n'est pas nouveau mais encore faut il qu'il y ait des projets. J’espère tout de même qu’il y a des gens sérieux dans cette liste ! Car encore une fois, mis à part empêcher Bernardini de renvoyer à ses études "l’immigrant" tête de liste FN et de placer promptement dans l’opposition  la liste UMP, à quoi sert donc IEAG ? 

Avant même le premier tour, la tête de liste enfin trouvée et connue, refuse déjà ce rôle qu’il juge probablement trop proche du centralisme démocratique, si cher aux communistes. Pour autant, il est un militant de gauche incontestable et respectable car persévérant dans le même champ politique. Je doute quand même de ses souvenirs de travail avec des socialistes, car comme la Provence le rappelle cruellement, déjà en 2006 sa liste « Innovons à Gauche » s’opposait aux socialistes et ne recueillait que 6%. Au passage cette liste permettait également l’ascension de la liste UMP et installait sans regret aucun, la liste dissidente du PS à la mairie. Ce doit-être l’une des conditions "siné qua none" de construction de ce type de liste, rassembler les dissidents. D’ailleurs l'ex militant PS placé en congé de son parti, fait un commentaire très révélateur dans le même article : « Notre grosse force est la société civile » Quelle science, quelle fine analyse ! Ce monsieur en plus d’être en congé de son parti, devrait également se mettre au silence car lui qui prétends par ailleurs diriger une section politique, ignore peut-être qu’il tire ainsi contre son propre camp. Mais, sauf la haine et la rancune, a-t-il vraiment un camp ? Au regard de ce cas particulier, il est des travaux que même ce brace Hercule refuserait. Peu importe, la tête de liste et sa collègue enseignante sont d’authentiques militants et  leurs engagements à gauche n’est pas discutable. Pour autant est-il pertinent, qu'ils servent d’alibi à des rancuniers récurrents ?

Espérer concourir au second tour est-il raisonnablement envisageable ? Quel en est l’intérêt avec deux listes de droite en embuscade ?  Pourquoi ne pas avoir négocié avec l’autre liste de gauche dès l’origine ? Peut-être que certaines alliances ne se seraient-elles pas construites ! Encore une fois la composition de la liste de Bernardini n’est pas mon idéal, mais elle a le mérite d’avoir rassemblé des istréens de tous bords et d’afficher un véritable projet de politique communal. Ce qui manque cruellement à IEAG!

Si une seule question de toutes celles que je pose devait persister, elle serait la suivante : En cas d’impossibilité de second tour, la liste IEAG appellera-t-elle à voter pour la liste de gauche restante face à la droite ou pire le FN ? Ceci est anecdotique pour des républicains mais je sais que certains de cette liste se sont prononcés au mieux pour le silence ou pire, peut-être par affinité politique !!! En tous cas ce dont je suis certain, c'est que les communes FdG avoisinantes citées comme réfrence, elles, n'auraient aucune hésitation. Et même si Mélanchon s'égare avec l'Ukraine, je sais qu'à aucun moment Poutine ne pourrait être son modèle !

Etre de gauche, ce n’est pas seulement s’opposer, critiquer sans proposer, être pour ceux qui sont contre, puis contre ceux qui sont pour. C’est aussi avoir le courage de choisir le meilleur pour les citoyens, sans se cacher la tête dans le sable et ne pas entendre le bruit de bottes d’un parti qui grâce à votre liste, obtiendrait une tribune au prochain conseil municipal. Je ne doute pas que les hautentiques républicains sauront se déterminer dignement, le moment venu. Quant à ceux de cette liste qui prétendent se placer pour la prochaine municipale, ils devraient par honnêteté le dire dès aujourd'hui aux électeurs, car le FN aussi prétend préparer l’avenir.

D’ailleurs, peut-être la prochaine fois seront-ils sur la même liste. Qui sait ?

Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 17:26

LOGO-PS-OFFICIEL.jpgC’est un constat du fond des temps qui conduit souvent les Hommes à choisir de s'appuyer sur les différences plutôt que sur ce qu’ils ont en commun. Entre les deux, plane une vertu appelée la sagesse que d'autres nomment tolérance. Bien sûr, une plus grande diversité procure le sentiment d’avoir plus de choix, et, légitimement,  on pourrait croire qu’il s’agit même d’une qualité qui rendra supérieur le résultat final. Je partage pleinement cette idée, si le choix est réellement amélioré. Mais cela agrémente-t-il vraiment le choix? Pourquoi est-ce que j’en parle aujourd’hui avec réserve ? Tout simplement parce que l’expérience et le vécu m’ont démontré toute l’ambiguïté de cette théorie. Je constate aujourd’hui que même le PS au niveau national, a compris après presque 15 années d’échec que la dimension d’un vote interne militant et la dimension électorale d’un scrutin ouvert à tous, étaient aux antipodes l’une de l’autre. Les primaires ont fait leur œuvre.

Ce n’est pas seulement Istres qui a subi douloureusement ce genre d’expérience. La Rochelle et bien d’autres communes restent comme un témoignage que l’électorat reste libre de ses choix, même si des consignes symboliques peuvent être lancées aux électeurs. Pour la première fois depuis 40 ans la section PS d’Istres a été incapable de présenter une liste en son nom propre, soit de passer un accord avec une autre. Ce n’est pas faute d’avoir essayé durant ces trois dernières années de rapprocher les uns et les autres afin que l’intérêt de la population revienne au-devant des préoccupations. Rien n’y a fait, malgré l’envie de certains militants de se rassembler enfin et jusqu'aux dérives languagières et frontistes, la section est devenue l'otage d'un quarteron. Pour faire de la politique, il faut regarder plus loin que son quant à soit.

Lorsque les choses en arrivent à ce stade, l’abandon des citoyens devient encore plus grand. S’opposer pour s’opposer, au risque de favoriser le rejet global et le « tous pourris » si cher à Mélenchon et Marine le Pen. Car ne nous y trompons pas, ce sont ces deux-là qui gagnent objectivement à ce petit jeu. Et pourtant, malgré leurs vociférations, l’électorat ne les soutient pas. Observez et écoutez la brutalité, le racisme et l’antisémitisme qui règnent chez tous ces intégristes anti IVG et mariage pour tous, ces bretons en bonnet qui manifestent pour leurs patrons et qui refusent les taxes, mais qui n’oublient pas de demander les aides de l’état ! Manipuler les réseaux sociaux pour faire naître d'abord le doute, puis la  certitude que la rumeur n'en est pas une, pour les plus fragiles d'entres nous ! Il y a du Goebbels dans cette méthode et, l'ambiance devient propice à jetter dans la rue tous les fanatiques de la violence. François Hollande reste un exutoire idéal pour tous ces faschos embrunis. La droite jubile et attise sciemment la braise de quelques esprits ravagés tels Saural, Dieudonné, Finkielkraut, Farida Belghoul ou plus tristement encore le « Minute » quotidien que représente pour notre pays, le Figaro de Mr Dassault.

 

Alors, dans ces temps ou le chaos semble être préféré par ceux qui refusent la démocratie, il me paraît peu crédible sous prétexte d’améliorer le choix des électeurs d’offrir à tous ces réactionnaires, le champ des divisions à gauche. Sauf à l’être dans le simple but d'exister, la présence d’une seconde liste de gauche à Istres n’apportera rien d’autre que la réjouissance à droite. Quel esprit pervers faut-il avoir comme militant socialiste, de se mettre en congé de son parti, quand on sait quels résultats ont obtenu les derniers utilisateurs de ce procédé lamentable ! Les rumeurs, les rancunes personnelles, voire le simple besoin d’exister, ne justifient en rien l’image dégradée qui restera une nouvelle fois de cette gauche qui pourrait-être utile mais qui s’enferme dans un obscurantisme stérile. L’histoire des sièges qui échapperaient grâce à leur présence au FN, démontre en plus leur méconnaissance de l’application d’un score majoritaire à deux tours. Que le rassemblement réalisé par François Bernardini ne convienne pas à tous, j’en conviens volontiers. Mais au moins, que ceux qui au PS ont tout fait pour faire échec à toutes propositions de rassemblement s'abstiennent de jouer aujourd’hui les sauveurs de la gauche. Cela me paraît-être une fumisterie sans nom. Sauf bien sur, pour de vrais ringards en mal d’existence! Les istréens ne seront pas dupes et j’appelle dès aujourd’hui tous ceux qui espèrent encore une gauche responsable et constructive, à dénoncer cette candidature encore plus indigne qu’inutile. 

Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 08:57

 

Après la conférence de presse du président de la république, le moins que l’on puisse dire est que la presse opte délibérément pour joindre l’utile….. au désagréable. En effet quoi de plus important que la vie privée du président pendant que celui-ci annonce ni plus ni moins qu’une relance dynamique de notre économie ! Sauf que les intérêts financiers des groupes de presse ne sont pas les mêmes que ceux du français moyen, du jeune au chômage ou du chef d’entreprise en quête de développement. Mieux vaut vendre du papier!

A force de lire et d’entendre que depuis dix-huit mois rien n’a été fait des promesses de 2012 et bien regardons un peu dans le détail, les suites du discours du Bourget.

Mon adversaire, la finance ! Tout d'abord une loi française séparant banques de dépôts et d'affaires, puis une loi européenne voulue par F. Hollande rendant les banques « seules solidaires » de leurs faillites éventuelles. Ensuite arrive l’obtention de la levée du secret bancaire des paradis fiscaux (retour massif des fraudeurs), puis la symbolique création d’une tranche à 75% au-delà d’un million d’euro/an et beaucoup d’autres actions moins visibles.

Soutenir l’éducation nationale et priorité à la jeunesse ! 2012/2013 création de 150 000 empois d’avenir plus 50 000 en 2014. Création du contrat un jeune embauché pour un départ en retraite à venir. Création de 60 000 emplois dans l’éducation nationale et aujourd’hui l’ajout d’un effort important au profit des anciennes ZEP avec revalorisation immédiate du salaire des enseignants dans ces zones en difficultés structurelles.

Réforme des retraites et social. Deux toutes petites actions, qui bien sûr, soulevaient le plus de divisions mais qui bouleversent notre société. Dans un cas, prise en compte des travaux pénibles et d'une formation validée sur toute une carrière. Dans l’autre, reconnaissance du mariage pour tous  qui donne à la France le droit d’être une société moderne qui vit avec son temps. Dans le même temps des décisions ont sécurisé les lois permettant l’avortement libre car les mêmes qui manifestaient contre le mariage pour tous ont montré leur volonté de revenir aussi sur cela. Vous avez dit réactionnaires?

Je réduirai le chômage et j'obligerai l’Europe à réduire la rigueur budgétaire. Incontestablement il y a un ralentissement du chômage même si l’objectif reste l’inversion de la courbe. Concernant le déficit budgétaire, il est en nette réduction alors qu’en 2012 et 2013 il a fallu assumer les engagements non financés de Sarkozy. Supression des heures sup non imposées. Simultanément, comme promis durant la campagne la France obtient de l’Europe et du FMI, la réduction de la rigueur budgétaire qui s’ajoutait à la crise financière.

Voila ! Il en manque beaucoup et d’autres actions comme les interventions militaires, l’échec du sauvetage de certaines entreprises sont eux aussi une réalité que je regrette sincèrement. Mais qui croira hors Mélanchon, que tout n’a pas été fait pour empêcher ou réduire la portée de ces désastres industriels ? Penser que seule cette vision pessimiste va redonner aux français l’envie de se lever pour redresser ensemble notre pays, pourrait-être une erreur fatale. Bien sûr, milles et une raisons peuvent justifier la facilité qu’il y aurait à regarder ailleurs et ne plus voter ou à préférer le parti de l’intolérance et du « fascisme en tailleur ». Mais la république reste unie et indivisible ! Il est largement temps que tous ceux qui peuvent faire force à l’échec, se rassemblent et s’unissent, même si ensuite chacun reprend son chemin.

Concernant ma ville d’Istres. A titre personnel, je suis extrêmement heureux que des personnalités d’envergure nationale comme Samia Ghali, Patrick Mennuchi, Eugène Caselli, Arlette Carlotti, Christophe Masse ou Vincent Burroni soient sortis de leur silence pour dire leur approbation du choix de François Bernardini de rassembler les forces vives de notre ville. Du gouvernement au département en passant par l'assemblée et le sénat, toutes les strates de notre république sont ici représentées. Que l’on me comprenne bien concernant la liste "Nous sommes Istres". Politiquement l’étiquette politique de certains ne m'enthousiasme pas, mais ils font partie du choix démocratique local. Au sein de l’équipe municipale, ils devront comme tout élu majoritaire, accepter une solidarité sans faille tout au long du mandat et pour tout le programme! Cette stratégie de rassemblement gagne aujourd’hui une grande partie des communes de France. La crise économique et sociétale que nous traversons, n’y est pas étrangère. Il faut se relever les manches durant un temps et ensuite une fois à l’abri des récifs, nous pourrons de nouveau regarder nos différences.

J’ai aujourd’hui malheureusement bien plus de trente années de socialisme militant et un peu plus de syndicat. J’aimerai que ceux qui croient encore à Jaurès, Blum, Guesde, édouard Vaillant ou Mitterrand acceptent simplement de faire confiance à ceux qui depuis longtemps travaillent à changer notre société. Sans révolution, sans dogmes, sans aprioris. Juste avec l’idée que l’homme dans ce monde est bien plus important que le reste. Notre section socialiste d’Istres est encore capable de montrer cette sagesse avant que l’électorat istréen ne lui montre lui son désaveu. Avant de réagir sur des problèmes de personnes, il serait temps d’agir dans le seul intérêt de nos concitoyens. C'est pour cette raison que malgré 2008 et les trahisons, je soutiens la liste conduite par François Bernardini.

Les apparences que les médias donnent à l’action de François HOLLANDE sont aussi trompeuses que les craintes vécues par une minorité des responsables de la section socialiste d’Istres. Pour les médias je ne peux pas grand-chose, mais pour les militants d'Istres qui sont inquiets, je leur dis simplement et ce depuis trois ans, « rassemblons la famille ! ».

Des trains arrivent à l’heure. Prenons-les ! 

Peut-être que ceux qui arrivent en retard, n’arriveront jamais. 


Important : Une bonne action culturelle, pour que de jeunes artistes puissent continuer leur oeuvre istréenne! 

Vous le savez (ou pas) mais Jean Luc a créé l’an dernier une comédie musicale (il a tout fait avec ses petits doigts…) le spectacle a été un succès  (près de 3000 spectateurs quand même…) ! Face à la demande, l’idée est née d’enregistrer l’album !! ci-dessous un lien de pré-vente de cet album histoire qu’on ait les moyens d’aller en studio…

         Si ça vous dit….                 http://www.kisskissbankbank.com/tersis-le-disque?ref=search

 


Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 17:16

marianne_ancienne_1239283961.gifLa Provence du 10 décembre dernier m’apprenait que la lecture de ce blog avait servi à une journaliste pour commenter l’action de rassemblement menée par François Bernardini. Tant mieux! Dans ma famille politique, je souhaite depuis longtemps qu’après les chicayas locales qui ont conduit à la division, la section locale du PS puisse contribuer d’une façon ou d’une autre à la vie municipale. En 2008, ma candidature face à celle de François Bernardini fut tout autant une opportunité militante, que l’expression d’une différence d’approche politique proposée aux Istréens. Humainement, même après un échec électoral, je garde de l’affection et du respect pour notre maire, par-delà nos singularités. Adversaire mais jamais ennemi, sinon il nous faudrait faire autre chose! La vie politique est forcément parfois douloureuse pour un élu, mais il doit s'obliger à dépasser les luttes partisanes afin d’agir dans l’intérêt général. Très récemment pour Mandela, la planète entière assistait aux obsèques d’un géant qui a su, après vingt-sept années d’enfermement, tendre la main à ses geôliers pour que son pays et pas seulement son peuple, retrouve son unité. Istres est bien sur très éloigné de cette situation, mais je refuse l’idée même que nos divisions puissent être un alibi à l’expression d’un vote de colère, bénéficiant à un parti, qui ne mérite même pas d’être cité ici. Alors, nous devons agir pour que jamais ce courant de pensée, intolérant, xénophobe et raciste, ne puisse se targuer d’un quelconque résultat, fusse-t-il modeste, sur notre commune. Au regard de l’histoire de France et tout comme l’un de nos anciens maires (un socialiste) a su courageusement dire non au pétainisme, nous devons préférer la république des démocrates à l’aventure extrémiste. Vitrolles fut une erreur, mais aussi la preuve que ce parti ne peut être une solution. Après l’élection présidentielle, certains à droite ont de nouveau mis en doute la légitimité de François Hollande au pouvoir, exigeant qu’il répare en 18 mois, 10 années de saccages. Donc, dans ce contexte national où l’effort demandé à chacun peut inciter des électeurs à des choix inconsidérés, nous devons tous dépasser nos différences pour montrer à ceux qui désespèrent de la république, qu’elle reste la seule issue possible sans perdre son âme. La présence de personnes aux sensibilités différentes, voire très différentes de la mienne, ne doit pas être un obstacle pour une liste communale. Le manque de diversité peut aussi motiver une telle liste, à condition que de facto, les nouveaux soutiens intégrent le programme de la majorité. Divers Gauche depuis plusieurs élections, la municipalité actuelle semble satisfaire la majorité des istréens. Après tout, ce sont bien eux qui décident de leur futur et à ce jour, seule cette liste existe à gauche, pendant que la droite présente deux listes. Il sera difficile de prétendre que l’UMP ces dernières années ne s’est pas aventurée sur les thèses du FN, allant jusqu’à comparer le supposé sectarisme socialiste et celui du FN selon un ex premier ministre. Même le défenseur du pain au chocolat, J.F Copé n’avait pas osé ! Je passe sur Roland Chassain, futur "exclu" selon Copé l'UMP mais investi par l'UMP de Copé aux Saintes! Alors lui et quelques autres font directement appel à voter FN, lorsqu'ils s'effacent pour un second tour. Face à ces actes lamentables, politiquement, choisir le rassemblement n’est ni du courage, ni de l’opportunité, mais plutôt faire en sorte que la résistance s’organise . 

 En cela, c’est un devoir républicain. 

Partager cet article

Published by Alain Detavernier - dans Politique Locale
commenter cet article